MXGP

GP du Pays de Montbéliard à Villars sous Ecot : Dix bonnes raisons d’aller à Villars !

Article ajouté le 08/09/2017

GP du Pays de Montbéliard à Villars sous Ecot : Dix bonnes raisons d’aller à Villars !

  

Vous hésitez encore à aller à Villars sous Ecot pour assister à la finale des championnats du Monde de Motocross les 16 et 17 Septembre prochains ? Voici dix bonnes raisons pour ne pas rater ce grand rendez vous !

Pour supporter Livia Lancelot. En lice pour le titre mondial et occupant la troisième place du championnat du Monde féminin (avec sept points de retard sur la leader) avant les deux dernières épreuves (Assen ce weekend puis Villars sous Ecot), Livia Lancelot aura bien besoin du soutien du public pour contrer ses trois rivales dans la course au titre : la Néo Zélandaise Courtney Duncan, l’Italienne Kiara Fontanesi et la Néerlandaise Nancy Van de Ven). On se rappelle qu’il y a deux ans Livia avait fait une première manche de folie, doublant Fontanesi sur le saut d’arrivée pour gagner la manche, avant de percuter une autre pilote qui venait de chuter en seconde manche. Championne du Monde en titre, Livia aspire à une troisième couronne Mondiale.

Pour encourager Gautier Paulin. En lutte avec le Belge Clément Desalle pour la troisième marche du podium final, Gautier Paulin avait été terrassé par la mécanique en 2015. Vainqueur d’un Grand Prix cette saison (Pays Bas) et sept fois sur le podium, l’officiel Husqvarna a retrouvé du plaisir à rouler après deux saisons difficiles.

Pour vivre le sacre en MX2. Avec 40 points d’avance, le Letton Pauls Jonass peut être sacré champion du Monde MX2 dès ce weekend aux Pays Bas. Mais il lui faudra sans doute patienter jusqu’à Villars dans la mesure ou Jeremy Seewer lui a repris du terrain lors des quatre derniers GP. Le Suisse a encore une chance, et pourra compter sur le soutien de milliers de compatriotes pour cette finale.

Pour être derrière Romain Febvre. C’est à Villars, en 2015, que Romain Febvre décrocha son premier succès en MXGP. Un succès qui allait le mettre définitivement en confiance, et le mener au titre Mondial quelques mois plus tard. Blessé courant 2016, Romain a connu une saison 2017 compliquée puisqu’il n’est monté sur son premier podium de l’année que mi août en Suède. Villars pourrait lui permettre de se relancer, à deux semaines du Motocross des Nations dont il a remporté les deux dernières éditions aux côtés notamment de Gautier Paulin.

Pour un duel de titans en MXGP. Sauf coup du sort, Antonio Cairoli décrochera dès ce weekend à Assen son neuvième titre Mondial. Gérant son avance depuis quelques semaines, il a laissé Jeffrey Herlings accumuler les victoires, se refusant à prendre des risques. Nul doute qu’une fois titré il va se lâcher pour terminer sa saison en beauté. A quelques jours de son 32ème anniversaire et à une semaine de son mariage avec la belle Jill qui partage sa vie depuis dix ans, un septième succès en GP cette saison ne lui déplairait pas.

Parce que Villars le mérite. Club au passé oh combien prestigieux, le circuit de Villars sous Ecot a été remodelé au début de la décennie pour s’adapter à l’évolution des machines et du pilotage. Après un coup d’essai réussi avec le MXGP 2015, ce MXGP 2017 doit permettre de transformer cet essai pour que Villars reste un rendez vous régulier des championnats du Monde. Visible en quasi totalité, la piste reste l’une des plus belles de l’hexagone. Mais pour que le Mondial continue à venir en Franche Comté, il faut que le bilan économique soit satisfaisant. En un mot, qu’il y ait du public, beaucoup de public.

Pour Brian Moreau. Champion d’Europe 125 sortant, le jeune (15 ans) Brian Moreau est le plus sûr espoir du cross Français. Il sera avec son team Bud Racing en Mondial MX2 en 2019, mais avant cela il va débuter à Villars sur une 250 Kawasaki, dans le cadre de la finale du championnat d’Europe. Couvé par Thierry Van Den Bosch, le multiple champion du Monde Supermoto, ce gamin a un bel avenir devant lui.

Pour retrouver Stefan Everts et Sébastien Tortelli. Si vous étiez présents en 1998 à Villars sous Ecot pour le GP 250, vous vous souvenez forcément du duel de titans que s’étaient livrés Sébastien Tortelli et Stefan Everts. Dix neuf ans plus tard, ils seront tous deux de retour à Villars ; Stefan Everts est le boss du team Suzuki, alors que Sébastien Tortelli est le coach de la Suissesse Virginie Germon. D’autres anciennes stars du cross Mondial seront de la partie : Jacky Vimond (coach des pilotes Yamaha Kemea), Mickael Pichon (dont le fils Zach roule en championnat d’Europe 250), Marnicq Bervoets (manager du team Kemea), Jacky Martens (directeur du team Husqvarna MX2), Yves Demaria (coach de Livia Lancelot et Julien Lieber) pour n’en citer que quelques uns.

Pour fêter un anniversaire. Cinquante ans, quel bel âge ! Le club de Villars sous Ecot fête cette année son 50ème anniversaire, et quoi de mieux qu’un GP pour marquer cette année historique ?

Parce qu’il faudra attendre longtemps. Dernier Grand Prix d’une saison qui a débutée fin février au Qatar, Villars sera la dernière occasion d’assister à une course de Motocross de haut niveau, pour ceux qui ne se rendront pas au Motocross des Nations en Grande Bretagne à la fin du mois. Après Villars, il faudra patienter six longs mois pour assister de nouveau à un GP puisque c’est en Argentine que s’ouvrira le Mondial 2018 le 4 mars. Plus près de nous, il y aura le GP d’Espagne le 25 mars 2018.

Communiqué mediacross
MOTOCROSS EMAG
 

Dernières vidéos

  1. VIDEO : Les meilleurs moments du MXGP de France
  2. Documentaire "A la poursuite du rêve américain", avec Dylan Ferrandis
  3. Honda 250 CRF 2018 by HRC : la vidéo
  4. VIDEOS : Jeffrey Herlings remporte Ironman, Eli Tomac champion !
  5. Rookie’s Cup 24MX 2017 : la folie !