Nouveautés

interview Joachim Sauer, responsable production off-road de KTM.

Article ajouté le 16/03/2017

Le site anglais Enduro21 a réalisé une interview de Joachim Sauer, le responsable de la production off-road de KTM, quant à l'arrivée de l'injection sur les EXC 250 et 300 2018, les enduros 2T du constructeur autrichien. Un entretien intéressant pour comprendre les effets de Euro4, la nouvelle norme anti-pollution qui s'applique aux 2 et 3 roues depuis janvier 2017. On vous a traduit les passages les plus intéressants même s'il reste une question en suspend, quid des modèles cross, des machines non homologuées ? Seront-ils également injectés, ou devront-ils conserver leurs anciens carbus ? Réponse sous peu ! 

 

Joachim, qu'elle est la teneur de la norme Euro4 ?

"Les normes Euro3, 4 et 5 sont des standards pour l'homologation des machines, mais qui ne portent pas uniquement sur les émissions polluantes (ndr, monoxyde de carbone, oxyde d'azote, hydrocarbures, particules fines). Elles concernent aussi le bruit, l'évaporation du carburant et à l'avenir, les moyens de réaliser des diagnostics sur les machines. Tout cela va rendre la fabrication de moto tout-terrain de plus en plus difficile. Les motos devront être plus évoluées techniquement parce que le règlement sera beaucoup plus strict. Pour les 2T, c'est un vrai challenge."

Est-ce la raison pour laquelle KTM ne propose plus la 125 EXC ?

"C'est la principale raison. Mais il y a aussi le fait que le règlement interdit la triche, les aménagements qui permettent de s'arranger avec la loi. Les motos doivent ainsi être dans les concessions dans la même configuration que lors de leur passage chez l'homologateur car elles sont pilotables par des enfants de 16 ans. Par exemple, nos motos ne peuvent présenter des couvercles de boites à air amovibles qui réduisent le bruit..."

L'injection était indispensable pour que les 2T passent Euro4 ?

"Oui, sans l'injection, il n'y a aucune chance qu'un 2T passe Euro4, et évidemment Euro5 qui entrera en vigueur en 2020. C'est une technologie qui va changer l'histoire de cette motorisation. A la base, vous n'aviez besoin que d'une étincelle et d'essence. Mais aujourd'hui, il vous faut 5 capteurs pour la température et les pressions. Et puis une pompe à injection, une pompe à huile et plus complexe encore un boîtier de gestion électronique. C'est une technologie très aboutie qui, au final, vient compléter une mécanique simple."

Est-ce que l'arrivée de l'injection va modifier le caractère moteur des 2T de moyennes cylindrées ?

"Les 2T à injection que nous utilisons au département R&D ont surpris beaucoup de gens. Il nous reste encore quelques points à finaliser mais les machines fonctionnent à la perfection. Elles sont toujours propres, n'ont jamais de trous à l'accélération, vous n'avez pas à vous souciez des gicleurs, vous n'avez pas à tirer sur le starter à froid..."

Est-ce que KTM va essayer de dupliquer les caractères des 2T à carburateur sur les 2T injectés ?

"Nous avons fait pas mal de tests et à la fin, nous sommes arrivés à la conclusion qu'il fallait proposer le même caractère moteur que les machines à carburateur. Ce que je peux vous dire, c'est que je suis monté sur une machine sans savoir comment elle était alimentée et que je n'ai pas pu dire quel système elle utilisait ! Nous sommes très proches de nos réglages finaux en tout cas. La grosse différence, c'est qu'une moto injectée reste propre, même après une longue descente..."

Connaissant KTM, on imagine que le marque a déjà prévu de passer à Euro 5…

"Oui, c'est le cas. Tout est prêt !"

Tous les constructeurs, Sherco, Beta, TM, Gas, Gas vont avoir le même problème pour l'homologation de leurs 2T ?

"Oui, tous doivent répondre à la même norme. Mais il existe une tolérance pour les petits constructeurs ayant vendu moins de 1000 véhicules sur les deux dernières années. La loi leur laisse la possibilité de vendre des véhicules Euros3 jusqu'à la fin de 2018, s'ils parviennent à en homologuer plus de 100. Mais pour KTM, qui vend beaucoup plus de machines, elle ne s'applique pas."

Est-ce que les tarifs vont augmenter ?

"Il y a des pros et des anti-technologie, comme il y a des pros et des anti 4T. Nous avons beaucoup appris avec les 4T injectés. Les motos vont devenir légèrement plus complexes, mais elles seront aussi plus agréables à piloter. Notre objectif est de donner aux motos les mêmes comportements que celles à carburateur. Mais avec un simple changement de courbe d'allumage, il sera possible d'en changer le caractère. Maintenant, en terme de coût, il est clair qu'avec l'arrivée de ces nouveaux composants, produits en relativement faible quantité, il y aura des augmentations de prix. On estime que les 2T se rapprocheront des 4T."

Les motos sont de plus en plus développées technologiquement, mais les émissions polluantes sont aussi de plus en plus sévères. Si l'on se tourne vers le futur, est-ce que les constructeurs supporteront toujours ces restrictions ?

"Généralement, il arrive un moment où la technologie doit ralentir. Mais je suis chez KTM depuis 1987 et depuis tout ce temps, il y a des discussions sur la survie des 2T. Et la date de leur mort. Je pensais que l'on avait atteint une impasse il y a 28 ans de cela. Mais année après année, il y a de nouveaux développements, des évolutions, et des solutions pour les normes futures. Même avec la prochaine norme Euro5 et les suivantes, nous trouverons les solutions pour produire des motos toujours aussi compétitives."

Pensez vous qu'un jour les 2T injectés nous feront oublier les 2T à carburateur ?

"Personne ne pense à remonter des carburateurs sur les 4T aujourd'hui et je pense qu'il en sera de même pour les 2T. Surtout que la consommation d'essence va énormément baisser avec l'injection. Ce sera un gros avantage !"

Enduro21, photos, KTM
MOTOCROSS EMAG
 

Dernières vidéos

  1. Video : KTM fête le titre de Dungey en SX US
  2. Cyrille Coulon et Thomas Ramette préparent la saison de SX.
  3. Video RedBull : Marvin Musquin et Jason Anderson à l'entraînement.
  4. MXGP Lettonie : les temps forts des qualifications
  5. Délire en vieille Yamaha 250 XT