Les Suzuki 450 RM-Z du team SR75



Des outils proches de l'origine

Vincent Boudet, texte et photos

Les Suzuki 450 RM-Z du team SR75

Les Suzuki 450 RM-Z du team SR75

 

Impossible de ne pas finir notre présentation du team SR75 sans un petit tour des machines pilotées par nos gaziers, Cyrille Coulon et Thomas Ramette. Des motos très proches des modèles de série comme vous allez pouvoir le constater !

 

Suspensions : C'est le poste principal et Cyrille et Thomas sont gâtés. Chacun a droit à deux jeux de suspensions usines par saison, fourche et amortisseur. Pourquoi deux ? Parce que selon qu’ils roulent en France ou en Angleterre, ils utilisent un jeu spécifique, les pistes étant très différentes de part et d'autre de la Manche. Elles sont beaucoup plus roulantes sur l'Arenacross. La fourche est en tout cas un modèle Showa usine oléopneumatique A kit, le modèle utilisé par les pilotes usines ! Idem à l’arrière, c’est du bon, ça vient de service course de la marque nippone.

 

Tés de fourche : Les pilotes alternent entre les tés d’origine et les tés usinés adaptables qui présentent l’avantage d’être démunis de silent-blocs très sensibles aux chutes. Ça leur évite d’avoir le guidon tordu après une petite, ou une grosse, tôle. Enfin, ça demande un peu de bricolage puisqu’il faut usiner des pontets spéciaux pour que le dirigeoir soit bien maintenu.

 

Guidon : Geoff Walker, le boss du team, a déniché un partenariat avec la marque américaine Mika qui, du coup, équipe les machines de nos boys. Cyrille utilise un cintre Stewart/Villopoto et Thomas, un McGrath un peu plus droit, mais plus bas…

 

Pneumatiques : Le team roule Pirelli.

 

Roues : Cercles, moyeux et rayons proviennent de chez Talon.

 

Moteur : Hormis FMF qui produit une ligne spécifique pour le tandem français, bien inspirée par celle utilisée par Mike Alessi d’ailleurs, le bloc reste dans sa configuration standard. Même l’unité électronique reste d’origine car les pilotes ont pu constater qu’avec les éléments adaptables, la moto ne démarrait pas aussi bien à chaud. Sans qu’ils apportent en plus énormément en terme de performance. Ils préfèrent modifier le comportement moteur avec les plugs fournis par le constructeur pour enrichir, ou appauvrir la carburation. C’est plus sensible et sans effet sur la réaction du bouilleur au coup de jarret.

 

Les Suzuki 450 RM-Z du team SR75

Moteur : L’embrayage est juste renforcé par un ensemble Hinson complet (merci Bihr !) et le refroidissement par des durits Samco. Mais la distribution, les arbres à cames, le piston restent complètement stock, aussi fou que cela paraisse ! Dans ses rêves les plus fous, Cyrille aimerait juste disposer d’une première longue afin de pouvoir conserver le premier rapport en sortie de virage sur les gros appels assis, mais un souci se pose, ça coûte une blinde !

 

Admission : Filtre à air DT1 très fin et cage de filtre totalement ouverte, sans grille, se chargent de gaver le bloc en air pur. C’est très important d’après nos amis !

 

Freinage : Un kit Braking dynamise le freinage. Devant un gros disque de 270 mm, plus une pince fixée sur une patte de déport apparaissent pour pondre du freinage de trappeur.

 

Transmission : Elle passe à 13x52 (deux dents supplémentaires à la couronne). La chaine est estampillée RK et la couronne Mika, comme le guidon.

 

Selle : Mousse d’origine et housse Motoseat se chargent de dorloter les popotins de nos stars.