Évènement

Essais chrono : James Stewart devance Dylan Ferrandis et son frère Malcolm

Article ajouté le 14/11/2015

D’abord, suite aux dramatiques événements parisiens de la nuit dernière, sachez que le doute a régné une bonne partie de la nuit et de la matinée quant à la tenue ou non du meeting lillois : si, à trois heures du matin, les feux semblaient au vert, ce n’était plus tout à fait le cas vers neuf heures... Et puis finalement, à treize heures, le préfet donnait le OK définitif, le Ministère de l’Intérieur ayant pris le parti d’encourager les autorités locales à maintenir les manifestations culturelles et sportives en province, pourvu qu’elles renforcent au maximum les mesures de sécurité sur les sites concernés. Une directive dont la portée n’a pas échappé au Président Jacques Bolle (FFM) ni aux organisateurs (Editions Larivière) qui, naturellement, se sont empressé de la mentionner au cours de leurs discussions avec les autorités préfectorales…

L’épreuve « sauvée », les séances d’essais ont donc pu avoir lieu comme prévu, à l’horaire prévu. Tandis qu’en SX2 (250 cc), Maxime Desprey signait logiquement le meilleur chrono en 41.213 devant son nouveau coéquipier chez Bud Racing, l’Américain Darian Sanayei (41.795) et Yannis Irsuti (41.810), chez les gros bras, divisés en deux groupes, c’est d’abord Christophe Pourcel qui faisait péter un temps canon, 40.317. Sur une Husqvarna qui lui va comme un gant, CP a comme de coutume impressionné, tout en sobriété et efficacité. Second à huit dixièmes (41.144), Cédric Soubeyras précédait Valentin Guillod (41.645), Fabien Izoird, Shaun Simpson, Thomas Ramette et Romain Febvre. Très appliqué, le champion du monde MXGP « souffre » encore un peu sur les whoops, certes, mais il met tout son cœur dans son apprentissage accéléré. Il le dit volontiers, il se fait plaisir, appréciant chaque palier qu’il franchit. Au passage, il faut absolument saluer l’attitude de notre nouveau champion du monde, ainsi que celle de son collègue britannique du MXGP, Shaun Simpson : il y a bien longtemps (depuis l’apparition d’un certain Antonio Cairoli à Bercy, en fait) qu’on n’avait pas assisté à de telles démonstrations d’humilité mais aussi d’audace de la part de non spécialistes.

Avec le deuxième groupe, « celui des Américains », les chronos allaient valser : certains souligneront que la piste s’était modifiée, que les whoops s’étaient arrondis… En tous cas, les whoops, c’est justement là que James Stewart a fait la différence : il paraît tellement au-dessus du lot dans cette section qu’il peut achever son tour en « cruisant » tranquille (c’est une image…), cela ne l’empêche nullement de claquer le meilleur temps ! Avec un 39.997, le pilote Suzuki Yoshimura a été le seul à descendre sous la barre des quarante secondes. Sans aucun doute JS7 reste celui qui possède le plus grand talent naturel qui puisse s’observer sur une piste de SX, aussi quel bonheur, pour le public français et européen, de pouvoir une fois de plus se régaler de ses œuvres !
Auteur d’un 40.183, Dylan Ferrandis a tout donné, résultat il a talonné un Stewart et devancé l’autre, petit frère Malcolm (40.213). Dans un mouchoir de poche, les trois hommes ont donc fait mieux que CP mais, on l’a dit, sans doute les conditions de piste avaient-elles évolué… Cela dit, Cooper Webb et Weston Peick, les deux autres citoyens US, n’ont pu faire mieux que Pourcel. Ils ont en revanche devancé Valentin Teillet, Xavier Boog, Cyrille Coulon et Christophe Martin. Un « Tof » sur une Kawasaki, c’est nouveau, aux couleurs de son employeur au quotidien, Bos.

La suite ce soir !

Par Eric Breton - Photos Valentin Guinberteau
 
MOTOCROSS EMAG

Dernières vidéos

  1. SX Tour : La première pour Lozzi et Teillet.
  2. VIDEO : Les meilleurs moments du MXGP de Lettonie
  3. VIDEO : Tim Gajser et Jorge Prado remportent le MXGP de Russie
  4. MXGP de Russie : Résumés des qualifications
  5. Cédric Soubeyras teste la HVA 125 TC : Action !