MX France

Interview Florent Richier : J’aimerais bien en gagner une quand même !

Article ajouté le 03/05/2017

Vice-champion de France Elite MX2 en titre, le sudiste Florent Richier est en passe de décrocher la timbale, lui qui possède 19 points d’avance sur son premier poursuivant, Henri Giraud. Pour autant, l’expérimenté pilote Suzuki JPM garde complètement les pieds sur terre. Pas question de s’emballer, prudence est mère de sureté !

 

Alors Florent, tu nous prouves une nouvelle fois que tu n’es pas qu’un pilote de SX ?

« C’est vrai. Enfin, je l’avais déjà prouvé l’année dernière avec ma place de vice-champion de France. Je ne cache pas le fait que j’ai une préférence pour le SX, ma discipline de cœur on va dire, mais bon, oui je me débrouille pas trop mal en cross. »

Tu t’étais préparé spécifiquement pour ce championnat ?

« Non. J’ai juste essayé de faire au mieux avec le temps dont je disposais, donc pas beaucoup car ma saison de SX s’est terminée assez tard puisque j’ai participé au championnat anglais d’Arenacross. Je l’ai d’ailleurs bien ressenti sur les premières épreuves de cross, je n’étais qu’à moitié dans le coup. Ça commence à aller mieux, je retrouve ma vitesse, mais d’un autre côté, ça explique aussi que je n’ai pas réussi à remporter de course. Bon après, c’est vrai que j’ai aussi un souci au départ… Depuis le début, je n'en ai quasiment pas réussi un ! »

Justement. Comment se fait-il que tu ne partes pas mieux, toi qui est l’un des meilleurs starters du pack français ?

« Euh… Ma moto est très performante, hein, mais disons que je peine à bien sortir… J’ai quelques petits soucis. »

En tout cas, le passage de la Yamaha à la Suzuki ne semble pas t’avoir posé trop de soucis ?

« J’ai la chance de m’adapter super vite aux différentes machines, donc, on va dire que ça s’est fait tranquillement. Après, là où j’ai connu des problèmes, c’est au moment de passer de la Honda 450 CR-F que je pilotais en Angleterre à ma Suzuki deux et demi. J’étais perdu car tous les repères changeaient et j’avoue que j’ai bien galéré. D’ailleurs, je roulais le moins possible la semaine avec la Suz, car sinon, le week-end, je pataugeais un peu. D’ailleurs, la seule fois où j’ai pris la RM-Z la semaine, je m’en suis mis une bonne en SX ! »

Tu dois attendre Saint-Thibéry, la prochaine course, avec impatience. C’est chez toi ?

« Oui, mais je ne sais pas si c’est un réel avantage. Quand tu connais parfaitement la piste, tu y vas un peu trop confiant et ça peut mal se passer… J’irai sereinement, avec dans l’idée de gagner si ça se présente bien car ça commence à me saoûler de ne pas en avoir remporté une. Mais sans faire le fou non plus. L’objectif c’est le titre et s’il faut que j’enchaîne deux secondes places pour, ce n’est pas un problème. J’ai 19 points d’avance, pas question de tout gâcher. »

Une fois ce titre en poche, tu enchaînes sur le SX Tour ?

« Oui ! Je vais d’ailleurs recommencer l’entraînement bientôt. Gros changement pour moi, je vais passer en 450 car le nouveau règlement m’oblige à monter. Ça m’embête un peu car j’aime bien le deux et demi, mais là encore, ça ne me stresse pas plus que ça. J’ai déjà disputé quelques courses en SX1 et à l’entraînement, je roule souvent avec les têtes d’affiche de la catégorie. »

En tout cas, tu délaisses complètement l’Allemagne et la République Tchèque qui étaient tes chasses gardées ?

« Oui, c’est fini. Les championnats de France me prennent tout mon temps et je suis focalisé dessus. Et puis franchement, je n’ai plus la gnac pour rouler là-bas, à l’est. J’approche de ma fin de carrière, je préfère m’éclater ici. Après, je continuerai quand même à participer à quelques SX inters si j’en ai l’occasion. »

Dernière question, t’en as pas marre que Seb Pourcel te chambre ainsi (ndr, on fait référence à une vidéo sarcastique circulant sur FB dans laquelle Seb interviewe son compère, non sans ironie). Tu dois regretter de ne pouvoir lui rendre la monnaie de sa pièce ?

« Ah c’est sûr qu’il a la moquerie facile (rires). Il me chambre bien car il aime taquiner et qu’on est bien potes. C’est facile aussi pour lui qui a stoppé sa carrière ! Mais, ça me motive aussi. J’attends de voir ce qu’il me dira quand je signerai un holeshot, ou quand je gagnerai une course (rires). »

Vincent Boudet, photos FFM

Dernières vidéos

  1. Vidéo : le test de la Honda CRF450R 2021
    honda crf450r 2021
  2. Vidéo : une tuerie signée Red Bull pour accueillir Jett Lawrence
    jett lawrence on rails
  3. Vidéo : retour sur le titre de Tom Vialle
    tom vialle
  4. Vidéo : Lars Van Berkel et Nathan Watson, les Beach Boys épisode 5
    beach boys 5
  5. Vidéo : le test de la Yamaha YZ250F 2021 by mx2k
    test yamaha yz250f 2021