MX France

Interview : Nicolas Aubin s'exprime sur la situation actuelle

Article ajouté le 05/05/2020

Pilier du motocross tricolore, chasseur de primes et patron de team impliqué, Nicolas Aubin est un bon interlocuteur pour parler MX en cette période troublée. Nico se livre ici et nous dévoile même qu'on pourrait bien avoir une Coupe de France début septembre à Castelnau de Lévis. 


Déjà, comment ça va ?
C'est un peu spécial, on va dire !

Comment ça se passe pour un pilote comme toi en ce moment ?
Il faut savoir qu'on ne fonctionne pas tous de la même façon. Moi, depuis mes premiers contrats avec Jean-Claude Olivier chez Yamaha, je fonctionne en société. C'était la condition que m'avais mis JCO pour me faire des contrats. Avant j'avais une association, mais depuis je suis passé en société et je suis resté comme ça. Ce qui me permet aujourd'hui d'avoir le droit à une aide comme certains artisans et d'autres sociétés. Mais je sais que peu de pilotes sont comme moi en société, la plupart sont en association. Ce sont des choix...

On devrait être en pleine saison, vous perdez gros en ce moment !
C'est sûr, on en est tous là. Un petit team comme le mien comme un gros, on y perd tous. Peut-être moins les teams usine, mais même les pilotes usine ont vu leurs salaires un peu amputés. Nous, on a perd des primes, des extra-sportifs... Et on perd l'argent des courses, ça fait des sacrés sommes sur la la saison. Pile en ce moment, on avait des gros week-ends, avec par exemple le cross inter de Saint Austreberthe qui paye bien et qui est tout près de la maison, puis enchaîner avec l'Elite à Bitche. Si tu roules aux deux, ça fait un peu d'argent. Il y a 15 jours on avait Romagné le dimanche pour l'Elite et le cross inter de Thomer La Sogne le lundi. Là, moi j'avais pas trop de frais : Romagné à 1 h 30 de route, je rentre dormir à la maison et 1 h 30 pour aller à Thomer le lendemain, c'était parfait pour une fois... Plus tous les petits cross nationaux qu'on fait à côté avec des primes de départs. Moi je suis chasseur de primes, c'est comme ça que je gagne ma vie ! À côté de ça, on dépense beaucoup moins aussi. Plus de déplacements, plus d'entraînements... Ceci dit, je suis conscient que ça va être pareil dans tous les milieux, avec les gens qui vivent au rythme de ce qu'ils gagnent. C'est compliqué !

Tu as l'air serein quand même !
Oui, ça va. Je ne suis pas à la rue, j'ai 2/3 ronds de côté et je taperai dedans s'il y a besoin. En plus, ma femme attend un bébé pour septembre, donc il y a quand même des choses positives dans ma vie qui arrivent. Ça donne de quoi relativiser. J'ai 32 balais, je ne suis pas dans la position d'un gamin de 16/17 ans qui lui ne doit avoir qu'une envie, c'est de rouler ! Je fais ça depuis que je suis tout petit, ça va. Ça me fait chier de louper des courses car j'adore la compétition et que je perds de l'argent, mais je ne vais pas aller rouler le 11 mai. J'en profite pour me retaper complètement de toutes mes petites blessures. Pour moi qui suis en fin de carrière, il y a deux choix : soit c'est la coupure qui va me dire c'est fini, j'arrête, soit au contraire elle va me permettre de me remotiver pour continuer deux ou trois ans. On l'a vu avec d'autres pilotes. Ce break ne ma fait pas de mal ! Après, sûr que les Guyon, Benistant et cie, ça doit les démanger grave !

Et donc, la prochaine échéance (si tout se passe bien...) ?
Ça risque d'être le SX de Briénon en septembre. 3 mois de préparation pour une soirée de SX, ça devrait aller. Je vais reprendre l'entraînement début juin. Peut-être aller rouler avec des potes avant, mais c'est tout.

Tu as fait quoi pendant tout ce confinement ?
J'ai fait beaucoup de sport. J'ai la chance d'avoir une salle de gym chez moi, donc j'ai bossé comme ça. Je me suis aussi tracé un parcours autour de chez moi pour faire mon footing en respectant les règles, j'enchaîne les tours. C'est plus facile quand tu habites comme moi à la campagne.

Comment tu vois la « reprise » ?
J'ai appelé la FFM il y a 3 jours justement pour en discuter avec eux. Qu'il n'y ait pas 8 épreuves, je peux le comprendre, mais je ne vois pourquoi on ne pourrait pas avoir trois ou quatre épreuves en septembre/octobre. Évidemment, s'il y a une deuxième vague mon discours n'a plus de sens, j'en suis conscient, mais je trouve qu'on devrait quand même pouvoir faire des choses. Il y a possibilité d'avoir des courses, pourquoi pas dans le sud où la météo se tient généralement à cette époque là. On devrait pouvoir rester sous la jauge des 5000 spectateurs. Apparemment, ils sont en train de réfléchir à une Coupe de France avec Cadet/Junior le samedi et les Elites le dimanche, peut-être à Castelnau de Lévis. Du coup, pourquoi pas deux ou trois ? Nous, on organise à Basly au mois d'octobre, il fait souvent beau. Ce n'est même pas forcément pour l'aspect sportif, c'est aussi économique, pour faire redémarrer la machine, le milieu. Les courses pros comme amateurs doivent repartir pour faire rouler les pilotes. Imagine, il risque de ne pas y avoir une seule épreuve en Minivert. C'est dommage. Je trouve aussi qu'annuler le SX de la Tremblade en août, c'est peut-être un peu tôt. Si on prend l'exemple de la Rookies Cup, ils n'ont pas encore annulé, ils se donnent le temps de voir l'évolution de la situation. On attend de voir ce que va donner cette histoire de Coupe de France, ça sera mieux que rien !

Dernières vidéos

  1. Vidéo : Lars Van Berkel et Nathan Watson, les Beach Boys sont de retour !
    beach boys
  2. Vidéo : Gautier Paulin en GoPro à Mantova 2
    gropro paulin
  3. Vidéo : Sunday Ride avec Dorian Juin à Chartainvilliers (28)
    sunday ride
  4. Vidéo : les meilleurs moments du MXGP à Faenza 1
    Maxime Renaux
  5. Vidéo : championnat Prestige italien avec la victoire de Lupino et Guadagnini
    lupino