MX France

Itw Maxime Desprey : "Rouler pour le team GSM, un challenge qui me plait !

Article ajouté le 23/10/2019

Nouveau défi !

 

Champion de France MX1 en titre au guidon d'une Honda du team SR, Maxime Desprey a crée la surprise en annonçant il y a deux semaines sa signature dans le team GSM Dafy Michelin de Serge Guidetty soutenu par Yamaha pour la saison 2020. Un changement de maison, et de montures, qui se conjuguera avec un retour en Supercross dès cet hiver. Autant de bonnes raisons pour appeler le Chalonnais de 26 printemps.

 

Alors, pourquoi et comment s'est passé ce changement de crèmerie ?

" Et bien, à la fin de l'Elite, Serge (Guidetty) s'est rapproché de moi pour savoir ce que je prévoyais pour la saison 2020. Josse (ndr, Sallefranque, le boss du team Honda SR) ne sachant pas trop ce qu'il pouvait me proposer à l'époque car ses budgets n'étaient pas encore arrêtés, je lui ai dit que je pouvais être intéressé par une proposition. Surtout que je sentais Josse plutôt branché par une implication en Mondial. Bref, Serge m'a fait une offre, intéressante, et je l'ai acceptée. Je ne pouvais la refuser ! "

Le fait de rouler pour un team pas encore primé dans une catégorie majeure en France, ça ne t'a pas effrayé ?

" Tu sais, cette année, tout reposait chez SR sur les deux mécanos, Rico et John, lequel était amené à travailler pas mal sur les GP. Il n'y a pas, selon moi, besoin d'être entouré par une énorme structure sur un Championnat de France. C'est vrai que la CR-F était déjà au point lorsque je l'ai touchée, fin 2018, mais sachant qu'on aura Xavier Boog dans la structure, un gars avec une énorme expérience, je suis confiant. En plus, on va travailler au niveau suspensions, le point majeur sur une 450, avec Goby Racing, préparateur que je connais depuis des années puisqu'en 80, c'est lui qui me préparait mes machines ! Donc je n'avais pas de raison d'être inquiet en signant GSM Dafy Michelin Yamaha. Après niveau moteur, j'ai déjà roulé avec l'YZF 2020 d'origine et la base est excellente. Elle ne réclame pas beaucoup de travail selon moi. Un échappement et une cartographie retouchée, ça devrait le faire. On ne va pas s'amuser à bricoler le moteur même si je n'ai pas encore assez de roulage avec la moto pour être catégorique sur le sujet. Il faudra voir sur les pistes hersées comment ça se passe. Mais encore une fois, ça ne m'inquiète pas."

Comment tu te sens sur la Yam ?

" Honnêtement, bien. Même si souvent, lorsque tu changes de moto, tout est tout nouveau tout beau, j'ai un bon feeling avec. Les premières journées de roulage ont vraiment été positives, maintenant, il me reste beaucoup de roulage pour être en osmose avec. Comme avec toutes les machines..."

L'année dernière, on t'avait vu sur le Championnat de France des Sables, mais sans trop de réussite ce qui t'avait décidé à stopper les frais dans la discipline. Cette année, tu ne t'y essayes pas, préférant retourner en SX ?

" C'est vrai que l'année dernière, le sable n'avait pas été concluant, notamment du fait de multiples facteurs sur lesquels je ne pouvais agir... Mais si je fais l'impasse dessus cette année, c'est aussi parce que le SX reste une discipline que j'ai toujours aimée. J'y roulais en 85. Quand tu maîtrises, c'est très jouissif. Les GP m'avaient contraint à lâcher l'affaire, mais je suis content d'y retourner après un break de trois ans. J'hésitais entre SX et sable pour compléter ma saison de motocross, mais finalement, j'ai fait le bon choix. Alors évidemment, dans un premier temps, le but sera de reprendre confiance pour prendre du plaisir, mais pourquoi ne pas envisager ensuite de bons résultats..."

Tu vas attaquer par l'Arena de Nanterre, c'est moyen cool non ?

" C'est vrai, ce ne sera pas forcément la plus facile mais j'irai pour me faire plaisir avant tout afin de monter en puissance tranquillement. Je ne vais pas faire n'importe quoi et prendre le risque de me blesser."

Signer chez GSM, c'est aussi tirer un trait sur une carrière en Mondial alors que tu t'étais toujours battu pour y participer. Ça signifie que tu as changé d'avis sur la question ?

" J'ai 26 ans, les GP, si tu n'es pas devant, tu ne peux espérer en vivre. Les gars sont des machines qui vivent en Belgique et disposent de tout l'encadrement nécessaire pour y arriver ; des mécaniciens d'entraînement, des gens qui gèrent leur organisation. Bref, pour percer c'est quasi impossible. Je me dis que j'ai déjà eu la chance de rouler 4 ans en GP, un rêve de gosse, et même si je n'ai jamais passé le cap pour rouler devant, je ne regrette rien. A côté de ça, le Championnat de France est un beau championnat. On roule sur des belles pistes, de belles épreuves et le niveau y est relevé. Financièrement, c'est plus intéressant pour moi d'y rouler qu'en Mondial car tu reviens au soir d'une course avec un chèque. Le France, c'est le choix le plus sensé. En GP, tu ne gagnes ta vie qu'entre la première et la septième, voire la dixième place. "

Xavier Boog fera partie du team, il t'épaulera ?

" Oui, il roulera sur certaines courses donc il aura son avis sur les questions techniques et tout le reste, les trajectoires, l'entraînement... C'est certain qu'il peut m'apporter des choses. Normalement, on a prévu prochainement trois journées de SX avec lui et Serge donc c'est cool. On est une bonne petite équipe qui s'entend bien, ça sera sympa cette aventure GSM Dafy Michelin Yamaha."

Van Horebeek et Tixier sont annoncés sur tout l'Elite 2020 selon la rumeur. C'est cool non ?

" Carrément ! C'est top car ce sont des gars de ce niveau qui vont nous tirer vers le haut. On ne pourra se relâcher et négliger l'entraînement avec eux en face. En plus, il ne devrait pas y avoir de concurrence de dates avec des épreuves de Mondial et ça rendra le Championnat encore plus attractif. Ça serait top qu'ils soient là ! "

VB, photos Fred Jannet
 
MOTOCROSS EMAG

Dernières vidéos

  1. Sand it : épisode 2
  2. Les trois manches de la Monster Cup
  3. Les pilotes Yamaha pour la saison sable
  4. Le Freestyle électrique
  5. Motocross des Nations européennes en Pologne