MX France

Itw Tom Guyon : "Un gros hiver de travail m'attend !"

Article ajouté le 31/10/2019

Au boulot ! 

 

Vice-champion d'Europe 125 derrière l'Italien Guadagnini, Tom Guyon entamera l'année prochaine l'Europe 250 avec une envie de revanche et une insatiable soif de titre. Une motivation qui s'appuiera sur un encadrement encore plus pro tourné vers la performance absolue puisque son team VRT, désormais associé à Nordpesca Holland, dispose de moyens financiers solides.

 

" On a déjà attaqué la préparation de l'année prochaine, mais pour le moment, elle est en stand by puisque je viens de me faire une petite entorse au pouce en chutant à l'entraînement. Rien de grave, mais je dois observer une petite pause. Quoiqu'il en soit, cet hiver s'annonce bien chargé avec un gros programme d'entraînement et pas mal de changements en vue. Nous allons déjà déménager quelques temps en Belgique, où le team va disposer d'une base, dans l'un des locaux loués par Antonio Cairoli. Pas loin du team KTM et de WP. Le départ est prévu dans une semaine, pour un mois, avant de bouger dans le sud de la France selon la météo. Tous les pilotes vont vivre ensemble et ça sera très motivant car nous roulerons en groupe, tout en suivant nos programmes physiques avec un entraîneur dédié, Sébastien Godin.

J'aurais aussi la possibilité de travailler avec Joël Smets qui a accepté de me filer un coup de main. Eric Bernard s'est rapproché de lui et Joël, après m'avoir vu rouler, s'est dit que ça pourrait être une bonne chose que je vienne sur quelques entraînements avec Tom (ndr, Vialle) et René Hoffer. Ça ne peut me faire que du bien. Comme nous serons supportés par l'usine, c'est presque dans la logique des choses. D'ailleurs, niveau moto, j'aurais à ma disposition des moteurs préparés par l'usine, comme René Hoffer cette année, et nous aurons le soutien direct de l'usine WP. Je n'ai pas encore essayé ma future moto parce que je roule actuellement en 350 pour me faire la caisse, mais il est prévu que je la teste bientôt afin de pouvoir attaquer le testing dans la foulée.

Autre truc cool, j'ai rencontré Petar Petrov (ndr, le pilote de pointe du team qui roulera en MXGP) lors du KTM Family et ça a de suite collé entre nous. Il m'a demandé si je voulais rouler avec lui en Belgique où il habite. C'est cool. Il va me permettre de prendre de la vitesse et de bénéficier de son expérience, surtout qu'il a prévu de venir de temps en temps en Vendée.

On se demandait si j'allais faire les premières épreuves du Mondial MX2 en Angleterre, et en Argentine, mais après discussion avec le team, je préfère me concentrer sur l'Europe et faire l'impasse sur ces courses. Je veux être performant sur l'EMX250 qui est ma priorité. Pour le moment, il est prévu que je roulerai le GP de France et c'est tout. J'improviserai ensuite mes participations aux épreuves MX2 en fonction de mes résultats et de ma saison. Il y a déjà pas mal de courses au calendrier, je disputerai également l'Elite, donc, je ne veux pas accumuler de la fatigue et perdre en mobilisation. Mon objectif, c'est le titre européen. Avec le team derrière moi, si je travaille bien, ça doit le faire. On a pris une nouvelle dimension cette année et c'est hyper motivant. 5 pilotes, c'est 5, 6 mécanos, plus des helpers, des entraîneurs, un staff qui dirige...

En plus, ça m'est resté dans le travers de la gorge d'avoir raté ce titre européen pour quelques points et j'ai une grosse envie de prouver que je suis capable de décrocher une couronne européenne. J'avais la vitesse, mais voilà pour être titré il faut être régulier et enchaîner les bons départs, des points sur lesquels j'ai pêché. Quoiqu'il en soit pas de SX cet hiver. On avait évoqué l'idée avec le team, mais finalement, n'ayant pas spécialement envie de rouler en SX même si j'aime ça, on a laissé tomber. Je veux réussir en MXGP, pas sur le supercross français. Quant à une carrière aux US, j'en suis si loin que je ne m'y projette même pas. Les GP first !

En tout cas, vous me verrez probablement sur quelques courses de sable cet hiver, comme Saint-Léger de Balson. J'irai pour me faire un peu la caisse, avant d'attaquer par les cross inter, comme Lacapelle Marival... Ça va venir vite !"

 

 

VB
 
MOTOCROSS EMAG

Dernières vidéos

  1. Sand it : épisode 2
  2. Les trois manches de la Monster Cup
  3. Les pilotes Yamaha pour la saison sable
  4. Le Freestyle électrique
  5. Motocross des Nations européennes en Pologne