MX US

MX US : Jeremy Martin malgré Cooper Webb, Ken Roczen intraitable

Article ajouté le 17/07/2016

Lucas Oil AMA Pro Motocross Championship
Round 8 à Millville (MN)

La huitième étape du championnat US outdoor s’est déroulée dans le Minnesota, à Millville, sur le circuit de Spring Creek, fief de la famille Martin. Elle a assisté avec ravissement à un succès de l’enfant chéri du pays, Jeremy Martin (2/1), qui a remporté son premier succès « overall » de la saison tout en mettant un terme à la série victorieuse de Cooper Webb (1/2), sans toutefois refaire le moindre point de retard sur celui-ci. Côté 450 cc, Ken Roczen a redressé la barre après son « faux-pas » de Southwick, retrouvant le rythme de folie qui était le sien en première partie de championnat (1/1). L’Allemand s’est brillamment imposé devant un excellent Marvin Musquin (3/2) et un Eli Tomac (2/3) aussi déçu que décevant…

« The motocross track of motocross tracks », ainsi est surnommé le terrain de Spring Creek, géré par les parents des frères Martin. Un circuit on ne peut plus « complet », qui propose toute la variété des différents obstacles du MX moderne avec des natures de sols allant du plus souple dans sa partie basse près de la rivière « printanière » au plus dur sur les hauteurs des pentes de la petite vallée.

450 : Ken Roczen a remis les pendules à l’heure

Après Southwick, qui l’avait vu céder face à Eli Tomac, Ken Roczen a repris la main à Millville, montrant dès les essais que c’était bel et bien lui le boss du championnat. Vexé d’avoir été aussi malmené sur les sables du Massachusetts après une première partie de saison totalement impeccable (cinq doublés en six épreuves ! Et encore, c’est à cause d’un problème tout à fait indépendant de sa volonté, on s’en souvient, que l’Allemand n’avait pas rendu le carton parfait…), le pilote Suzuki RCH a sonné la charge à Spring Creek et n’a vraiment pas fait de détail (1/1), reprenant son rythme infernal de début de saison et, au passage, les quelques points qu’il avait lâchés à Eli Tomac le samedi précédent. Largement même puisque celui-ci, malgré un excellent départ en première manche, en l’occurrence pour la première fois de l’année devant son rival, n’a pas résisté bien longtemps face à la furia K-Roc’. Pire, le natif du Colorado (2/3) a même dû céder la seconde marche du podium du jour à Marvin Musquin (3/2), auteur de deux superbes manches et du holeshot lors du second départ. Très en verve sur un circuit qu’il apprécie, le Français a complètement surclassé Justin Barcia (4/5), notamment, son plus dangereux adversaire dans l’optique du podium final. Pire, « Bam Bam » a subi la loi de l’autre Tricolore, Christophe Pourcel (5/4), qui a parfaitement « fait le boulot » à Millville et même mieux que ça, puisque CP se dirige de plus en plus sûrement vers le top-5 promis en fin de championnat.  

A noter dans la catégorie le retour très réussi de Trey Canard (6/6) après une éclipse de quatre étapes, celui un peu plus laborieux de Dean Wilson (11/11), qu’on n’avait quasiment pas vu depuis le début de l’année et celui à moitié convaincant de James Stewart, courageux dixième de la première manche mais contraint à l’abandon lors de la course suivante par des ampoules aux mains (eh oui, le jeune papa doit se remettre dans la peau d’un pilote !). Par deux fois le pilote Yoshimura a dû bagarrer avec un team KTM BTO Motorsports en mode escadrille, avec un Andrew Short retrouvé (8/8), le rookie Benny Bloss (7/10) et Justin Brayton (9/9). Notez pour finir les doubles DNF de Broc Tickle et Weston Peick, impliqués tous deux dans un crash très spectaculaire en fin de première manche, finalement sans bobo trop sérieux heureusement.   

250 : Jeremy Martin at home

Lors des deux départs, les frangins Martin, comme à la parade, ont parfaitement assuré le spectacle, décollant magnifiquement devant le reste de la meute, Alex précédant par deux fois son jeune frère bardé du numéro un. Le nombreux public a apprécié l’assurance de la manœuvre ! Mais il est dit que, décidément, l’aîné des Martin ne remportera donc jamais une manche cette saison ! Après avoir mené quatorze des seize boucles de la première course, Alex a cédé à la pression de Cooper Webb, son YZF se couchant dans une ornière et ne repartant que juste devant celle du frangin auquel elle ne pouvait résister... Podium 100% Star Racing Yamaha au terme de la première manche donc, et nouveau succès du leader du championnat qui a su prendre le meilleur sur les hommes du cru. En seconde manche, cette fois, c’était dès le premier tour qu’Alex Martin allait à la faute… Il repartait cependant dans le top-ten et revenait au quatrième rang, ce qui lui assurait, consolation, une place sur le podium du jour (3/4). Podium qui voyait son frère sauver l’honneur de la famille en triomphant grâce à son succès en seconde manche (2/1). Car, mal parti, Webb a eu beaucoup de mal à revenir aux avant-postes et, malgré toute la détermination qu’on lui connaît, une force mentale qui l’a conduit jusqu’à la seconde place (1/2), Coop’ n’a pas pu menacer le tenant du titre, hors de portée. 

Certes, J-Mart’ a mis un terme à la série victorieuse de son coéquipier, certes il a remporté son premier round au général cette saison, mais il n’a pas repris, sur ce terrain a priori si favorable, le moindre point à un Webb apparemment sur une voie royale vers la consécration. Il reste quatre épreuves à disputer et, aux deux-tiers du parcours, avec trente huit points d’avance, le pilote de Caroline du Nord semble en excellente posture pour empêcher son coéquipier de réaliser la passe de trois tant espérée, tant attendue…

De même, il semble que cette fois Joe Savatgy ait fait long feu : auteur d’un début de saison impressionnant qui un temps l’a fait passer pour un candidat sérieux au titre, le pilote Pro Circuit ne possédait-il pas une vingtaine de points d’avance sur la concurrence au soir d’High Point ? Eh bien le voici aujourd’hui à cinquante points du leader ! Depuis sa chute en seconde manche à Red Bud, le protégé des Carmichael n’a plus vraiment pesé sur le championnat. Pourtant la journée avait bien commencé à Millville avec le meilleur chrono des essais qualifs. Puis une première manche très sérieusement menée, même si la KXF PC échouait au pied d’un podium trusté par les motos bleues. Mais alors qu’il bataillait pour la seconde place en deuxième manche, Joe commettait (encore) une erreur dans une ornière et perdait des places face à Webb, Zach Osborne et Alex Martin. 4/5, il loupait le podium « overall » et lâchait encore des gros points… Donc ça paraît définitivement fichu pour le titre, même si le championnat est loin d’être terminé ! On a cité Osborne, troisième en seconde manche, sachez que dans la course d’ouverture il avait dû se retirer sur problème mécanique (-/3). Relégué déjà à cent points du leader, lui aussi peut dire adieu à ses espoirs de couronne, voire de podium…

Bonne journée pour Aaron Plessinger (5/6), cinq au général devant Adam Cianciarulo (7/8), assurément très rapide, auteur notamment du second holeshot, mais toujours aussi sujet à de méchantes sautes de concentration, Arnaud Tonus (8/9), solide mais peu servi par ses envolées et le jeune Michell Harrison (11/10) qui a joliment complété le triomphe Star Racing : un, deux, trois, cinq… et huit, les bleus, quelle razzia !  

Rendez-vous dès samedi prochain de l’autre côté du pays, sur la côte Ouest à Washougal (WA), pour suivre la neuvième étape de cet outdoor 2016, avant un break de trois semaines (deux week-ends off avant Unadilla le 13 août) et les trois rendez-vous de la dernière ligne droite...

Par Eric Breton - Photos Simon Cudby
 
MOTOCROSS EMAG

Dernières vidéos

  1. Sand it : épisode 2
  2. Les trois manches de la Monster Cup
  3. Les pilotes Yamaha pour la saison sable
  4. Le Freestyle électrique
  5. Motocross des Nations européennes en Pologne