MXGP

Des étincelles dans le paddock !

Article ajouté le 11/05/2016

Il y a eu du spectacle et des surprises lors du GP d’Allemagne le week-end dernier. Mais aussi, en MX2 comme en MXGP, quelques étincelles…

D’abord, on a vu Jeffrey Herlings, arrivé malade et diminué à Teutschenthal, non pas en difficulté (tout de même pas) mais moins impérial qu’à l’accoutumée disons, n’arrivant à prendre le dessus qu’à un tour et demi des damiers sur un Jeremy Seewer particulièrement accrocheur, notamment. Ce qui a poussé le Néerlandais à se plaindre assez vivement de la conduite de ses rivaux, Dylan Ferrandis et surtout Jeremy Seewer qui, selon lui, coupaient les trajectoires un peu n’importe comment… En voulant éviter Seewer qui s’est déporté sur un saut, le Hollandais a même expliqué qu’il s’était fait mal à une cheville. Mais surtout si Herlings a explosé à l’arrivée de la seconde manche, quelque peu vexé sans doute d’avoir dû passer toute la manche derrière le Suisse, s’il n’a pas manqué d’exprimer vertement sa façon de penser au pilote Suzuki une fois la ligne franchie, il y avait une autre raison. A ceux qui se sont étonnés de le voir si énervé alors que Seewer ne s’était a priori pas si mal conduit sur la piste, le pilote KTM a ensuite précisé que c’était surtout au responsable de l’équipe Suzuki qu’il en voulait, en l’occurrence Stefan Everts : « Je ne l’aime pas ! », a-t-il conclu une fois de plus. Ambiance.

Ambiance aussi sous l’auvent Monster Energy Yamaha MXGP entre les deux manches : les deux pilotes, Romain Febvre et Jeremy Van Horebeek s’étaient apparemment pris le chou dès la grille de départ avant la première manche et, au troisième virage, le Belge a fait tomber le Français, les deux pilotes ayant choisi la même ornière. Febvre n’a pu remonter qu’en dixième position et, comme il n’a pu faire mieux que trois en seconde manche, il a perdu sa plaque rouge, qui ne tenait qu’à un point, au profit de Tim Gajser. Van Horebeek aurait fait des excuses et il a ensuite été « puni » à son tour, chutant brutalement en seconde manche sur un saut à cause d’une rafale de vent.

On aurait dû régler le problème avant le départ. En réalité ce qui s’est passé c’est que j’ai pris la trace de Jeremy derrière la grille. J’ai changé juste avant le départ parce que ma place ne me convenait pas, sans savoir que quelqu’un avait déjà choisi cette trace, en l’occurrence Jeremy - Romain Febvre

Après coup, Febvre a expliqué toute l’histoire : « On aurait dû régler le problème avant le départ. En réalité ce qui s’est passé c’est que j’ai pris la trace de Jeremy derrière la grille. J’ai changé juste avant le départ parce que ma place ne me convenait pas, sans savoir que quelqu’un avait déjà choisi cette trace, en l’occurrence Jeremy. Ça l’a énervé, non pas spécialement contre moi, il était juste furieux de ne pas pouvoir partir d’où il avait décidé. Moi, après tout, je pouvais décider à ma guise, ayant terminé second de la qualif’, mais quand j’ai pris « sa » trace il a eu des mots dont j’aurais dû me méfier. Après la course j’étais très en colère à mon tour, on s’en doute, je n’allais pas rester sans rien dire, alors l’équipe a essayé d’arranger le coup. Mais c’était un peu tard pour régler le problème… ».

On lui a donc demandé comment tout cela allait évoluer d’ici au GP suivant ce week-end à Arco et il a répondu : « Je dois faire avec, maintenant. Ça ne va pas être facile ».

Febvre reste convaincu que, malgré les difficultés (il a aussi échangé quelques mots doux avec Gajser le samedi après la qualif’, les deux pilotes s’accusant l’un l’autre de pilotage trop agressif), il reste au top de la catégorie, en lice pour la couronne en fin de saison, bien sûr. « J’ai commis quelques erreurs, mais on voit bien que j’ai la vitesse. Et je sais que je fais du bon boulot à l’entraînement dans la mesure où je suis, je pense, l’un des types les plus au point, physiquement parlant, du paddock. Gajser a fait des fautes lui aussi et Cairoli a eu un début de saison difficile. Il reste beaucoup de chemin à parcourir d’ici la fin de saison, mais une chose est sûre, je dois améliorer mes départs ! ».

Info Adam Wheeler www.ontrackoffroad.com - Photo Yamaha Racing
 
MOTOCROSS EMAG

Dernières vidéos

  1. VIDEO : Tim Gajser et Jorge Prado remportent le MXGP de Russie
  2. MXGP de Russie : Résumés des qualifications
  3. Cédric Soubeyras teste la HVA 125 TC : Action !
  4. Comment faire son mélange d'huile 2 Temps ? Tuto by 3AS Racing
  5. MXGP Portugal : Le récital de Kjer Olsen