MXGP

Interview : Alexandre Kowalski, le offroad racing manager de Yamaha Europe.

Article ajouté le 12/05/2020

Devant les incertitudes qui planent au-dessus de la dernière évolution du calendrier des MXGP sorti ce matin, on a décidé de passer un coup de fil à Alexandre Kowalski, le grand patron du sport tout-terrain chez Yamaha Europe comme son titre « d'offroad racing manager » l'indique. Impliqué sportivement avec de nombreux teams comme en tant que partenaire du championnat MXGP, Alex dispose d'un point de vue à 360° intéressant.

Qu'est-ce que tu penses du dernier calendrier ?
Je comprends que le promoteur ait besoin de faire des courses et nous aussi, mais la difficulté est d'avoir autant de courses sur un espace temps aussi réduit. Six courses qui s'enchaînent, c'est une prise de risque sportive mais aussi sanitaire pour les pilotes et les accompagnateurs. Par rapport à ça, je veux rester optimiste, mais la situation sanitaire évolue très lentement, avec une inertie énorme. Se dire mi-mai que début août on sera en Russie, ça ne me paraît pas simple. Je souhaite qu'on y arrive, mais je ne sais pas comment. J'émets quelques doutes. Il aurait peut-être été plus sage et plus simple de partir sur un calendrier européen, avec pourquoi pas un overseas mais pas trop loin, à huis clos avec un staff réduit pour réduire les prises de risques.

Pour toi, le calendrier va donc de nouveau évoluer ?
Bien sûr. J'ai appelé David Luongo à chaque nouveauté, mais il ne m'a pas rappelé. Face à l'incertitude qui règne, aller sur des GP overseas aujourd'hui me paraît très compliqué. Regarde la situation en France : on vient de sortir du confinement, et nous parle déjà de deuxième vague et de reconfinement... On est incertain sur tout ! On peut poser des dates, mais à un moment donné, on se doute que le calendrier ne peut pas être fixe. J'ai quelques doutes qu'on puisse maintenir le championnat tel que prévu.

Et le Motocross des Nations au milieu de tout ça, tu en penses quoi ?
Le Motocross des Nations, ça doit être un peu la grande finale qui vient saleur la fin des championnats, dans le monde entier. Là, il est complètement noyé au milieu du championnat du monde... Un pilote qui lutte pour le titre en mondial, il ne va pas aller s'amuser à aller rouler aux Nations. L'autre risque, c'est sanitaire. Déjà, on verra si on a la possibilité de faire de tels rassemblements d'ici là. Quand tu vois que le football, le rugby, le tennis... sont décalés à plus tard, voire à 2021, on peut avoir des doutes sur le déroulement du MX des Nations. Ce serait une sorte de miracle !

Et les Nations sans les américains ou ceux qui luttent pour le titre, ça risque d'être triste !
Exactement. On va se retrouver avec un MX des Nations comme celui de Bellpuig en 2002. Sans les meilleurs, ça n'aurait aucun intérêt sportif, ce serait une course de seconde zone. Après, l'autre difficulté, c'est les voyages. Si les australiens, les américains et autres ne peuvent pas venir, c'est pas la peine. Tout le monde est de bonne volonté, mais ça va être difficile. On ne peut rien y faire.

Tu as eu tes pilotes au téléphone, ils en sont où ?
Bien sûr, tous. Au début, notre position était claire. Je leur ai envoyé un courrier pour leur dire : « Les gars, pas de moto. Faites du sport chez vous, du home-trainer ou ce que vous voulez, mais n'allez pas rouler. Si vous vous blessez, c'est pas le moment d'aller à l'hôpital. » Ils ont respecté le truc. Mais Gautier, par exemple, m'a dit que c'était comme s'il était de retour en début de saison quand il était en Sardaigne six ou huit semaines avant le début du championnat. C'est sûr que ce sont des lions en cage en ce moment ! Ils veulent rouler. Pourtant, il va falloir s'habituer à une autre organisation, bouleverser nos habitudes. L'adversaire est invisible, mais il est là. Quand tu vois que même dans les pays hyper disciplinés ça reste sur un fil, dans les pays latins, c'est tendu. Et derrière, il va y avoir la vague économique.

Niveau produit, quel impact ça va avoir sur les modèles Yamaha ? Les 2021 sont prêtes de toutes façons !
Oui, pas d'impact. Il y a eu un court arrêt des chaînes de production qui ont repris depuis, donc on peut parler d'un arrêt sur images, mais c'est reparti.


Par Richard Angot.

Dernières vidéos

  1. Vidéo : Sunday Ride avec Dorian Juin à Chartainvilliers (28)
    sunday ride
  2. Vidéo : les meilleurs moments du MXGP à Faenza 1
    Maxime Renaux
  3. Vidéo : championnat Prestige italien avec la victoire de Lupino et Guadagnini
    lupino
  4. Vidéo : Trey Canard sur la Honda 450 CRF 2021
    trey canard crf 2021
  5. Vidéo : Ben Townley sur un terrain de rêve avec un 2T
    BT