MXGP

Le saviez-vous ? Qui porte cette parka jaune ?

Article ajouté le 04/12/2018

Ex-gloire des eighties...

 

Et oui, encore une question. Sont relous ces gars de MX2K avec leurs devinettes à deux balles. Aujourd'hui, ces bonnes âmes vont tenter de vous coller sur le nom d'un illustre personnage, mais d'une autre époque. Elle vous dit quoi cette face là ? Vous ne la reconnaissez pas ? Allez, un petit effort. Le monsieur a animé la scène internationale entre 1988 et 1995. Les GP 125 notamment. Il a même remporté le championnat du Monde devant un certain Yves Demaria en 1993. A l'époque, il était la bête noire des français, les Pichon, Vialle, Bolley... engagés en championnat du Monde. Allez on vous lâche le blase du monsieur, c'est Pedro Tragter, un Hollandais comme son nom de ne l'indique pas qui fut l'une des têtes d'affiche du Mondial à la fin des eighties, début des nineties. S'il a fini sa carrière en 99, ou 2000 (il ne se rappelle pas bien !), il a vite bougé en Espagne, vers Barcelone où il avait passé du temps de sa carrière de nombreux mois pour s'entraîner. Il adore la région, pour sa météo notamment, et a été embauché par le tôlier de Import Cross, le plus gros dealer Suzuki en Espagne, afin de donner des cours à ses clients. Depuis, son rôle a évolué. Il bouge sur les courses des championnats catalans, espagnols et quelques manches de l'Europe 250 pour épauler les pilotes du team. C'est un boulot à plein temps car c'est un peu l'homme à tout faire au sein de la structure ibère. Il lui arrive même de mécaniquer. Pas le choix. Même s'il reconnaît avoir connu quelques bonnes années niveau pépettes du temps où il évoluait avec un guidon d'usine dans les pognes, il n'est pas parvenu à gagner suffisamment pour profiter aujourd'hui de ses rentes... Avec un seul titre mondial à son actif (il en a manqué deux à cause d'une fracture du pouce), "I'm not rich !" dit-il en souriant. En tout cas, aucune amertume pour son sport. Pedro roule assez souvent à moto et participe même à quelques courses locales en vétérans. Ça permet de garder la forme, comme le répète ce dur à cuir. En tout cas, on vous le confirme pour l'avoir vu rouler sur la présentation des nouvelles Suzuki 250 RM-Z, le monsieur reste un énervé de la gâchette ! Au fait Fly, il te passe le "bonjour !"

VB, photos DR
 
MOTOCROSS EMAG

Dernières vidéos

  1. Test du guidon Neken SFH
  2. Le MXDN de l'intérieur
  3. La victoire française au MXDN dans Riding Zone (émission de France 0)
  4. La terrible chute de Weston Peick en vidéo.
  5. SX US : Marvin est prêt !