MXGP

MXDN, Le staff France : Dites 33 !

Article ajouté le 15/08/2018

La vérité vraie ! 

 

On est comme vous, on a tenté d’en savoir plus sur les raisons de l'étonnante sélection de l'Equipe de France pour le Motocross des Nations en passant un coup de fil au 74 avenue Parmentier, siège de la FFM. Mais malgré la diplomatie d’un émissaire de l’ONU, la réponse de l’institution fédérale a été claire et sans appel. « On ne s’exprime pas sur les choix faits, notamment parce que nos explications ne feront qu’alimenter encore un peu plus la polémique, déjà virulente, voire exagérée ! » Basta, comme on dit. Mais bon, étant du genre coriaces, impossible de lâcher l’affaire comme ça. Du coup, l'idée nous est venue de chercher de la bonne info sur l'affaire dans l'affaire. Parce que voilà, outre l'absence bizarroïde de Marvin Musquin, la noble institution est également attaquée pour la taille du contingent d'officiels envoyés de l'autre côté de l'Atlantique. Les rumeurs parlent d’une armée de 30 fédéraux envoyés au frais de la princesse chez l'Oncle Sam ! De quoi affréter un jet privé, comme celui utilisé régulièrement par Noël Le Graet, le président de la Fédération Française de Football, pour ses déplacements... Info ou intox, on a posé nos questions, recoupé nos informations et voilà ce qu'il en ressort. Oui, on approche bien la trentaine de représentants tricolores, mais vous allez le voir, difficile de parler d'abus... En tout cas, de club Med !

 

Pilotes et accompagnateurs - 12 personnes. Chaque pilote ayant droit d’emmener avec lui une femme, officielle ou officieuse, un accompagnateur et un mécano, c’est déjà une douzaine de personnes dont les voyages sont pris en charge par la FFM pour ce seul pôle "acteur". On ajoutera que les frais de Dylan Ferrandis, résident américain, seront évidemment un poil inférieurs… Sur le sujet, la grande question est de savoir si David Vuillemin, son coach, mais aussi l'un des principaux détracteurs de la sélec, en sera...

 

Staff technique et direction technique nationale – 7 personnes. Le décompte est simple. Pour assister l’Equipe de France dans son impérieuse mission, la Fédé envoie un médecin, un kiné, un cuisinier. La Direction Technique Nationale qui, rappelons-le, est chargée du haut niveau et encadre les pilotes représente, elle, 4 personnes. On retrouve le Directeur technique, son adjointe, l’entraîneur national, Pascal Finot et son assistant, Thierry Van den Bosch.

 

Staff fédéral - 5 personnes. On retrouve le représentant fédéral de la France au Jury FIM (Claude Masini), le Directeur Général de la Fédé (Sébastien Poirier), le directeur des Sports et directeur général adjoint (Vincent Chaumet-Riffaud), le président de la Commission motocross (JP Forest) et le vice-président (Gilbert Gontier).

 

Staff communication - 5 personnes. Un évènement de cette ampleur, faut en causer. L'adjoint du directeur de la communication en sera, tout comme le community-manager de la Fédé. Tous deux alimenteront les réseaux sociaux. Avec eux, trois prestataires de service chargés de produire des vidéos, seront du voyage. Il y a deux cadreurs et un monteur. Pour info, chaque année, les vidéos produites sur l'évènement cartonnent. Notamment celle intitulée "Sur la route des Bleus.", un film inside réalisé sur l'édition 2015. 178 000 vues.

 

Les invités – 4 personnes. C’est là que pourrait naître la controverse si ce n’est que finalement, il n’y a pas de vacanciers dans les soutes… La Fédération paye les billets d’avion des deux présidents de club susceptibles d’organiser le Motocross des Nations en 2020, soit Philippe Lecomte (Moto-Club d’Ernée) et Jean-Marie Boissonnot (Saint-Jean). L’idée est qu’ils préparent au mieux leurs évènements, choper les bonnes idées de l'organisation de l'équipe de Red Bud si jamais il y’en avait. Pourquoi payer des billets à des présidents de gros clubs ? C’est simple, les fonds d’Ernée ont été bien entamés par les récentes inondations dramatiques du mois de juillet et les caisses du club ont suivi le mouvement inverse à la montée des eaux. Elles sont vides. Or, la Fédé se voyait mal de payer sa place à un seul président. Ça aurait pu sentir le favoritisme...

Autres invités, Maxime Grau, 10e du Cadet, et Anthony Boissière. Pourquoi ? Parce que lors d’une rencontre entre Jacques Bolle et les membres du Collectif Espoir 85 lors du GP de France se déroulant à Saint-Jean d’Angély en juin, les jeunes ont chambré le Président sur un geste de la Fédé pour ses futurs bons. Ce à quoi le Prez a répondu en les prenant au mot et en invitant un jeune, plus un accompagnateur. C’est Maxime Grau et son entraîneur, Anthony Boissière (pilote de la sélection française en 2008 qui aurait pu remporter l’épreuve sans une maudite crevaison, argh….) qui ont été choisi par l’encadrement fédéral, le jeune Max ayant connu un triste évènement personnel cette année.

 

On a utilisé quasiment tous les doigts, mains et pieds, de toute l'équipe de MX2K pour comptabiliser le nombre de français pris en charge pour le MXDN puisqu'au total on a compté 33 personnes. Ça cause, certes, mais du côté de la Fédé, on argumente qu'une des raisons des précédents succès est justement d'avoir su encadrer ces pilotes correctement. On souhaite qu'il en sera de même cette année, ne serait-ce pour faire passer la pilule Marvin.

 

 

 

 

Valentin Guinberteau, images VG

Dernières vidéos

  1. Vidéo : le test de la Yamaha YZ250F 2021 by mx2k
    test yamaha yz250f 2021
  2. Vidéo : une Honda 500 CR 2001 neuve par JeeWee
    honda 500 2001
  3. Vidéo : Thor Mini O's en live
  4. Vidéo : un shooting de stars avec Dylan Ferrandis, Eli Tomac, Cooper Webb, Axel Hodges et Tyler Bereman
    shooting bell
  5. Jordi Tixier et Benoit Paturel à vélo de Paris à Nice pour la bonne cause
    tixier et paturel