MXGP

MXGP : Gautier Paulin s'exprime...

Article ajouté le 29/08/2018

Nos collègues de MXmag.be ont tendu le micro à Gautier Paulin et gratté quelques lignes quant à sa situation. On vous les publie telles quelles. Elles permettent de comprendre pourquoi notre homme traverse une passe difficile en piste.

“Le jeu des chaises musicales est une période difficile pour moi”, a reconnu Paulin. “Je me donne beaucoup à l’entrainement. Si je ne peux pas être libre dans ma tête, cela complique tout. Cette année, les négociations prennent beaucoup de temps et, malheureusement, cela se remarque dans mes résultats. ” Paulin aurait un accord verbal avec Wilvo Yamaha MXGP qu’il pourrait donc rejoindre pour 2019. Mais un retour chez HRC Honda ou Monster Energy Kawasaki, comme entendu ci et là, est exclu pour l’année prochaine. Outre les équipes en Europe, il se dit ici et là que Gautier s’intéresse également aux États-Unis et à l’Australie.

“Le paddock MXGP est très petit. D’une part, je suis heureux que les personnes avec lesquelles j’ai travaillé dans le passé m’aient ouvert des portes. Je suis très clair et transparent dans ce que je fais. D’un autre côté, j’ai le sentiment qu’en tant que pilote, il serait parfois agréable de pouvoir compter sur davantage de confiance de la part des gens. Je suis très concentré sur ce que je fais, mais quand je regarde les résultats, je ne suis certainement pas là où je veux être.” Paulin a remporté des GP avec quatre marques : Yamaha, Kawasaki, Honda et Husqvarna. Bien qu’il ait fait l’éloge de son équipe IceOne actuelle, GP21 a également fait remarquer que quelque chose manquait dans son ensemble. “Des pilotes comme Cairoli et Herlings sont libres de toute préoccupation. Ils peuvent se contenter de piloter, ce qui leur permet de rester forts quoi qu’il arrive. Pour combattre avec eux, vous devez être à 100% à tous les niveaux. En ce moment, je suis à 99%. Je suis très satisfait de ma moto et de mon équipe et je suis en bonne santé. Cependant, il y a d’autres choses qui nécessitent mon attention et qui nécessitent de l’énergie.”

Malgré les bouleversements de ces dernières semaines, motivés par de maigres résultats et sa sélection aux dépens de Marvin Musquin, Paulin est certain que sa soif de succès en MXGP est toujours intacte. “Je m’entraîne dur, je continue à travailler énormément et je me sens aussi très bien. De plus, mon sens de la course est aussi grand qu’avant. Certaines personnes ont besoin de leur ego pour aller vite, pas moi. Je sais ce que je peux faire et je n’ai pas besoin d’une story sur Instagram pour montrer que je travaille dur.”

Lorsque le Team France a été annoncé pour le MX des Nations 2018 sans Marvin Musquin, cela a provoqué beaucoup de controverses. Avec le choix du trio Gautier Paulin, Romain Febvre et Dylan Ferrandis, la fédération française arrive sur les Nations avec une équipe qui a fait ses preuves. En plus de cela, il semble que le capitaine Gautier Paulin soit un porte-bonheur pour l’équipe tricolore. Sans compter qu’en matière de résultats, Gautier est l’un des pilotes les plus titrés des 71 ans d’histoire du Motocross des Nations.

“Le but a toujours été de constituer la meilleure équipe possible. Jusqu’à présent, j’ai toujours contribué à cela », a déclaré Paulin quelques jours avant l’annonce du Team France.

“En fin de compte, le choix repose sur la fédération française mais il y a tant de bons pilotes français. Personnellement, je veux juste la meilleure équipe pour mon pays. Bien sûr, mon palmarès joue en ma faveur mais j’aime la modestie dans la vie. Le fait que nous ayons gagné ensemble est un fait et, entre-temps, nous avons établi une relation solide. Nous avons atteint de grands objectifs et réalisé des rêves. Nous voulons continuer dans cette voie. Aller en Amérique pour y défendre notre titre, c’est un fameux challenge. Nous avons maintenant gagné quatre fois, dont une fois en France, mais c’est un nouveau défi magnifique.”

A Red Bud, Paulin roulera pour ce qui serait sa cinquième victoire aux Nations.

MXmag.be

MXMag.be
 
MOTOCROSS EMAG

Dernières vidéos

  1. Jeffrey Herlings à Valkenswaard
  2. Freeride à Royal Hills
  3. MXGP d'Assen : Les meilleurs moments en vidéo
  4. Quand Soub' et Escoff' s'adonnent à l'enduro...
  5. Eli Tomac à l'entraînement