MXGP

MXGP/MX2 : le bilan après les trois épreuves de Faenza

Article ajouté le 14/09/2020

Si l'on pouvait avoir des doutes légitimes sur le bien fondé d'avoir trois épreuves en si peu de temps, Kegums comme Faenza nous ont rassuré. L'intensité des courses n'a pas baissé tout au long des trois courses italiennes, au contraire ! 

 

 

A l'issue de ces trois GP italiens disputés sur la piste de Faenza, qui a tenu le coup et a proposé quelques manches d'anthologie avec tous les cadors du classement général en bagarre, une tête émerge en tête du classement : Antonio Cairoli. La nonuple champion du monde a évidemment profité de la blessure de Jeffrey Herlings aux essais du second Faenza, touché au niveau du cou. Avec une soixantaine de points d'avance au moment de sa chute, Jeffrey, qui venait de réaliser son premier doublé de la saison sur la piste italienne, voit donc une nouvelle fois (la quatrième !) s'envoler un titre mondial qui lui tendait les bras étant donné son avance et les épreuves qui restent à disputer, notamment trois courses dans les sables de Lommel où on peut penser qu'il aurait été compétitif, pour euphémiser... 


Quand tu as un team qui tient la route... 

C'est donc ce vieux renard des surfaces d'Antonio Cairoli qui tire les marrons du feu. Depuis le retour des GP à Kegums, c'est bien Tonio qui a inscrit le plus de points au championnat, avec 217 pions au compteur. On sait l'Italien plus à l'aise sur des pistes plus meubles, mais il a pourtant parfaitement géré les trois rounds à domicile, en allant jusqu'à remporter sa 91e victoire en GP à Faenza 3, repassant ainsi devant Herlings qui avait égalisé son score de 90 à Faenza 1 ! Désormais aux commandes pour 7 points devant Gajser, il va falloir aller le chercher, avec quelques dates où il va être costaud, que ce soit les trois Lommel, ou même Arco di Trento où il excelle également. À bientôt 35 ans, Tonio est plus que jamais en route pour réaliser l'impossible : égaler le record de dix titres mondiaux de Stefan Everts. Reste à voir comment va évoluer ce genou dont il se plaint à chaque fois qu'un micro s'approche... 

Pourtant, Tim Gajser ne se ménage pas, avec des départs moins brillants que ceux de TC. Gajser paye des premières manches moins flamboyantes que ses secondes (deux victoires lors des deux derniers GP) mais, surtout, ses deux abandons de Lettonie, un sur chute, l'autre sur casse mécanique. 


Jeremy Seewer a gagné une manche... Il se rapproche du top. Ici devant l'ensemble du public déchaîné. 

Calé pile trente points derrière Cairoli au championnat, Jeremy Seewer a lui aussi enflammé Faenza, en s'offrant la première manche MXGP de sa carrière et en étant régulièrement le plus vite en piste. Le petit suisse est plus que dans le coup, mais il y a toujours un petit grain de sable pour enrayer la machine, notamment des chutes. Il faut dire que le pilote Yam ne s'économise pas, et n'hésite pas non plus à jouer avec les limites... Difficile de croire qu'il va réussir à aller chercher ce titre, mais, comme chaque année, il progresse vers le haut de la hiérarchie. Et il n'y a plus beaucoup de marches... 

Romain Febvre a réalisé le meilleur temps en course dans une des manches à chaque Faenza

Derrière ce trio de tête, c'est le royaume de l'inconstance. Avec son roi, Romain Febvre. RF3 est à n'en pas douter un des plus rapides. Il a d'ailleurs réalisé le meilleur temps en course dans une des manches à chaque Faenza, et ce malgré des départs très moyens. De fait, Romain donne beaucoup mais se retrouve à batailler dans le pack au lieu de s'envoler avec les hommes de tête. Mais aucun doute, la grande forme, celle de l'ancien champion du monde, revient bel et bien. La Kawa lui va comme un gant, ne reste plus qu'à partir devant. Plus facile à dire qu'à faire, c'est vrai... Coldenhoff a enchaîné le bon et le moins bon, tout comme Jasikonis, auteur de départs calamiteux quasiment dans chaque manche. Gautier Paulin s'est montré rapide et bagarreur à plusieurs reprises, mais là aussi, quelques erreurs l'ont empêché de scorer à la hauteur de son talent et sa vitesse. 

Parmi les autres pilotes à suivre de cette fin de saison, le jeune Jorge Prado. L'Espagnol champion en titre s'est, rappelons-le, cassé le fémur avant la saison, puis la clavicule début juin. Après un Kegums avec des hauts et des bas, le pilote KTM a retrouvé en Italie ses départs, sa vitesse et sa capacité à rouler sous pression. Vainqueur de sa première manche et de son premier GP en MXGP dans deux courses différentes, lui qui avait entamé l'année sur la pointe des pieds figure clairement maintenant parmi les cadors de la catégorie. Avec la confiance engrangée, la courbe risque d'être ascendante jusqu'à la fin de la saison. Et même si on n'est pas en patinage artistique, il devrait avoir des points pour le style ! Notez que le team KTM Factory a remporté les trois Faenza avec leur trois pilotes officiels : d'abord Herlings, puis Prado et Cairoli. Solide. 

 Pour finir, Jordi Tixier, sans faire de bruit, met des gros points dans chaque manche malgré des départs moyens. JT911 remonte dans le classement et pourrait bien ne pas être loin de terminer premier privé. Pas mal, quand on voit les noms devant... Enfin, Zach Pichon a inscrit des deux premiers points en MXGP dans l'ultime manche de Faenza, lui qui a été malade tout du long de ces trois courses, pas aidé en plus par la chaleur italienne. La vitesse est là, les départs aussi, ne manque plus que du physique pour espérer mieux. 

Tom Vialle, ce vétéran des GP ! 

En MX2, c'est clairement un duel à deux qui se dessine : Tom Vialle vs Jago Geerts. À Tom les départs canons et la gestion sous la pression, à Geerts les remontées et, parfois, les erreurs qui coûtent cher. Avantage au jeune français, avec 21 points d'avance au classement. Déjà quatre victoires en GP (et au moins une oubliée en route en Angleterre!), celui qui n'est, ne l'oublions pas, que dans sa seconde année complète en MX2 réalise une saison hallucinante. Départ, physique, résistance sous la pression, gestion de la course, aisance sur toutes les surfaces... Quand on le voit évoluer, on a parfois l'impression de voir rouler un vétéran des GP, alors que ce n'est que sa première année en tant que « pilote #1 ». Aucun doute, le travail paye du côté de la famille Vialle. Qu'il remporte ou non cette couronne, l'avenir s'annonce en or massif pour le pilote KTM. 

Pourtant, Jago Geerts ne lui facilite pas la tâche. Le belge semble même disposer parfois d'un poil plus de vitesse que Tom, mais encore faut-il arriver à se débarrasser de ces petite erreurs qui coûtent chères, comme cette grosse chute dans la seconde manche de Faenza 2. 


Le Renaux Express, désormais un vainqueur de GP. Pas mal, sur un CV. 

Maxime Renaux a profité de Faenza pour non seulement prendre la troisième place du provisoire, mais aussi pour remporter son premier GP MX2 ! Le talent du jeune est reconnu depuis des années, ça fait donc du bien de la voir enfin concrétisé. Max devrait selon nos sources passer chez l'an prochain chez Yamaha Kemea, donc encore mieux soutenu qu'il ne l'est aujourd'hui. S'il n'a pas encore la maturité extrême qu'affiche un Tom Vialle, le potentiel, lui, est énorme. À suivre. 

 Derrière, encore plus qu'en MXGP, ça manque de constance. Celui qui a montré le plus de choses est sans doute Mathys Boisramé, très rapide à chaque sortie avant de malheureusement se crasher à Faenza. Une chute qui l'a privé de Faenza 3. dommage à la fois pour le classement et pour l'intérêt des courses, car le Breton de chez Kawa enflamme les manches dès qu'il est devant. Agressif, rapide, têtu comme un... Breton, il ne passe pas inaperçu dans ce championnat. Un client ! Derrière, entre les mauvais départs et les remontées de Jed Beaton et son jumeau Kjer Olsen, les erreurs et chutes de Van de Moosdijk et Ben Watson, les résultats sont en dents de scie ! Par contre, on a retrouvé avec plaisir un très bon Stephen Rubini sur les dernières manches. À suivre ! 

Le MXGP fait une pause après cette orgie de MX, pour retourner en Italie, mais cette fois sur le plat et sablonneux circuit de Mantova. Même pas deux heures de route pour aller d'une terrain à l'autre, mais l'impression d'avoir changé de pays. Pour quel impact sur les résultats ? On verra, c'est pour ça que la grille tombe. 

Par Richard Angot.  

Tous les résultats complets ici. 
 

Dernières vidéos

  1. Vidéo : une tuerie signée Red Bull pour accueillir Jett Lawrence
    jett lawrence on rails
  2. Vidéo : retour sur le titre de Tom Vialle
    tom vialle
  3. Vidéo : Lars Van Berkel et Nathan Watson, les Beach Boys épisode 5
    beach boys 5
  4. Vidéo : le test de la Yamaha YZ250F 2021 by mx2k
    test yamaha yz250f 2021
  5. Vidéo : une Honda 500 CR 2001 neuve par JeeWee
    honda 500 2001