SX US

Culture MX : les plus belles bagarres, épisode 4. Dungey vs Lawrence, saison 2008

Article ajouté le 23/03/2020

Le gendre idéal contre le rebelle, difficile de faire plus cliché et américain comme scénario. C'est pourtant exactement ce qui s'est passé en 2008 entre Ryan Dungey et Jason Lawrence. Une rivalité de courte durée mais de grosse intensité !



Comme d'habitude, commençons par contextualiser un peu le truc. En 2008, Ryan Dungey est le new kid on the block. Une trouvaille dénichée par Roger De Coster, qui lui a même fait zapper la dernière année en amateur pour aller directement chez les pros dans le team officiel Suzuki à 16 ans. Venant d'une famille unie du Minnesota, beau gosse et propre sur lui, le jeune Dungey ne tarde pas à poster de solides résultats. 8/8 de son premier outdoor à Millville dès 2006, il remporte tout simplement le premier SX de sa carrière dès 2007 à Atlanta, pour l'ouverture de la côte est. Quelques erreurs de jeunesse (dont une non-qualification à Daytona) ne lui permettent pas de faire mieux que cinquième final, mais ses quatre victoires dans la saison, dont le east/west shoot-out, suffisent à faire de lui le favori pour l'année suivante.

La première course pro du jeune Dungey : 


De l'autre côté du ring, il y a Jason Lawrence. Pro depuis fin 2005 après une belle carrière amateur (4 titres à Loretta Lynn's, quand même!), lors de laquelle il a par exemple dominé Ryan Villopoto dans leur dernière confrontation au ranch. J-Law est donc à prendre au sérieux sur la piste, même si lui ne se prend pas au sérieux en dehors. Élevé par son grand-père Don Heider, lui-même ancien bon pilote du New Jersey devenu concessionnaire moto, Jason n'a jamais vraiment connu son père et ne traîne pas forcément avec les bonnes personnes. Il n'empêche qu'il a ce talent et cette vitesse qui lui permettent de trouver des bon guidons, les terrains de MX étant le seul échappatoire à une vie pas rose pour le jeune homme. Intégré au team Yamaha of Troy en 2007 après une année sur Suzuki en 2006, J-Law fait lui aussi péter des résultats : deuxième du SX côte ouest, quatrième en outdoor, sa présence se fait sentir. Il n'y a qu'à demander à sa tête de turc de l'époque Ryan Villopoto. Les deux s'écharpent littéralement à coup de pneus, avant de se rouler par terre au milieu de la piste pendant les essais de l'ouverture du MX à Hangtown. Good times. 2500 $ d'amende pour Villo, 7500 $ pour Lawrence.

Quand t'en as plein le ...


Le bon, la brute et le truand en 2007 : 

Bref, de son propre aveu, Jason sent qu'il doit monter en puissance en 2008, après s'être fait corrigé par Villo toute la saison. YOT sort la carte bleue pour que le jeune prenne un entraîneur. Ce sera Ryan Hugues... Ryno travaille notamment sur le mental avec son nouveau poulain. La côte ouest ne manque pas de talent cette année-là, avec comme favoris Justin Brayton, Austin Stroupe, Broc Hepler, Jake Weimer, Brett Metcalfe et.. Ryan Dungey, qui remporte d'ailleurs l'ouverture, devant Jason Lawrence. Une seconde place pour Dungey avant une nouvelle victoire mettent le pilote Suz sur orbite, d'autant que les autres favoris ne parviennent pas à rester constants. Du coup, Dungey dispose vite d'un beau petit tapis de points d'avance après trois rounds seulement. Quant à Lawrence, il est déjà à 34 points ! Mais le pilote Yamaha et son gourou Ryno ne baissent pas les bras. La stratégie ? Faire péter les plombs au gendre idéal. J-Law lui pourrit tous ses temps chronos en partant juste devant ou derrière lui, essaye de le sortir à chaque essais, hurle et tape sur la cabane de celui qui tire la grille quand Ryan est de l'autre côté... Il n'hésite pas à se moquer ouvertement de son rival en interview. Un sale gosse, un vrai, qui, selon la rumeur, prend même des départs de SX totalement défoncé à la ganja. Dès le quatrième round, J-Law gagne dans la boue de San Francisco, avant d'enchaîner deux autres victoires à Anaheim 3 et San Diego. Pendant que Dungey, lui, coule petit à petit, enchaînant mauvais départs et chutes à répétition pour remonter. Au soir de San Diego, lui qui avait le championnat fermement en main est maintenant relégué derrière Lawrence, qui accentue encore son avance avec une seconde place à Houston derrière Stroupe, Dungey terminant quatrième. Et finalement, même si Dungey se reprend en remportant la bataille finale à Seattle, c'est bien Jason Lawrence qui va gagner la guerre en remportant son seul titre en pro.

West coast champion, baby ! 


J-Law n'essayera même pas de faire illusion plus longtemps. Pour le shoot-out de Vegas, il balance quelques whips en finale avant de vite rejoindre le plus important : la fête ! Alcool, marie-jeanne, cocaïne et filles peu farouches, les témoins de l'époque rapportent une orgie digne des empereurs romains ! Deux semaines après, Lawrence gagne la première manche de l'outdoor à Glen Helen. La suite de la saison sera moins rose, avec en point culminant des tonneaux avec la caisse de loc' de son mécano à Freestone avec son pote Josh Hill. 25000 $ d'amende et une suspension de l'AMA assortie de sursis. À Red Bud, il est de nouveau arrêté pour ivresse sur la voie publique, sa suspension est donc effective. Fini l'outdoor !

Avant, il a eu le temps de faire ça ! 

Fin 2008/début 2009, One Industrie, qui lance sa marque de fringue, engage J-Law mais aussi, sans le prévenir de la signature de son meilleur ennemi, Ryan Dungey. Furieux, Dungey rompt le contrat dès qu'il apprend le nom de son coéquipier et rejoint Fox Racing. Une relation qui ne se terminera qu'à l'issue de la carrière de RD.

Non, ce n'est pas vraiment lui sur la photo. Même ce rendez-vous, il ne l'a pas honoré... 


Toujours en 2009, Jason, désormais aux commandes de son propre team J-Law Racing, est de nouveau autorisé à rouler après avoir présenté des excuses officielles. La défense de son titre est catastrophique, et qui gagne tout ? Ryan Dungey, qui s'impose en SX comme en MX ! Du coup, J-Law prend la 450 sur la côte est, et profite d'un crash au départ de la finale de Daytona pour couper le premier virage et s'envoler en tête de la course ! Il ne sera doublé que par Chad Reed peu de temps avant le drapeau à damiers.

Tricheur ? OK. Talentueux ? Aussi. 


De quoi renforcer encore la légende de branleur génial du gamin, totalement en roue libre dans la vie de tous les jours malgré (à cause de?) la présence de son agent de toujours Scott Sepkovic, celui qui a amené Monster dans le MX/SX. Mais cet exploit sportif sera le dernier, si l'on excepte un dernier podium en outdoor à Washougal. Fin 2009, Jason doit être encore bien perché quand, au cours d'une bagarre, il arrache l'oreille d'un pote à lui. Cette fois, c'est la prison qui l'attend. Il reviendra bien disputer quelques courses en 2010, mais le cœur n'y est plus. Depuis, tous les ans, il y a forcément un type sur VitalMX qui annonce son retour. À Loretta Lynn's cette année, selon la dernière rumeur...

Quant à son adversaire Ryan Dungey, il n'a fait trop mal depuis. Deux titres en Lites (SX côte ouest/MX en 2009), avant d'en prendre six autres dans la catégorie reine (trois SX, trois MX) et de se retirer en 2017 comme un des plus grands de ce sport.

Rira bien qui rira le Dungey ! 

Par Richard Angot.

 

Dernières vidéos

  1. Vidéo : 36 minutes avec Eric Péronnard
    éric péronnard
  2. Vidéo : OFF TRACK, le MX à la française
    off track
  3. Vidéo : le team manager du team Honda SR Motoblouz en mode confinement
    josse sallefranque
  4. Vidéo : Moto Spy saison 4 épisode 6
    moto spy, s4e6, sx us
  5. Vidéo : Toronto 2014 Supercross, la démonstration de James Stewart.
    james stewart toronto