SX US

Reprise du Supercross US : dans moins d'une semaine !

Article ajouté le 25/05/2020

A l'arrêt depuis la course de Daytona en mars, le championnat américain de Supercross s'apprête à reprendre pour ses sept dernières courses d'affilée à Salt Lake City dès le 31 mai. On est très excité à cette idée... 

La saison était somptueuse jusque là. D'un côté, un Eli Tomac tel qu'on le connaît : ultra-rapide, puncheur, au top physiquement et à l'attaque jusqu'au dernier tour à cause de départs pas toujours au point, même s'il s'est amélioré dans ce domaine cette saison. De l'autre, Ken Roczen, qui a adopté une stratégie un peu plus prudente que les années précédentes, plombées par les blessures. Kenny, lui, peut s'appuyer sur des départs canons et sa faculté à sprinter dans les premiers tours pour disparaître devant. Les deux rivaux de toujours tiennent enfin leur affrontement final, celui qu'on attend depuis 2011 et leur arrivée simultanée en SX. Avec sept courses à disputer en trois semaines, il va falloir être prompt au démarrage pour cette "deuxième" saison dans la saison. Or, historiquement, Tomac a souvent été plus long à la détente que Kenny, roi des victoires en ouverture. Une composante à garder en tête, car chaque point arraché à l'autre va peser au moment de l'addition ! On imagine bien qu'une victoire d'entrée va peser lourd, avec seulement deux jours avant de repartir au combat.

Autre donnée à prendre en compte, l'altitude. Le stade est située à 1413 mètres d'altitude, soit moins haut que chez Eli Tomac, qui a l'habitude de s'entraîner toute l'année à 1800 m. Avec si peu de temps de récupération entre les courses, ça pourrait avoir son importance.

Si on se focalise sur le duo star, n'oublions que Cooper Webb n'est qu'à 29 points de Tomac et 26 de Kenny, quand une victoire en rapporte justement 26... Et qu'avec ce long break, tout le monde s'est retapé et est prêt à en découdre ! Ainsi, on ne serait pas étonné que des wild-cars pèsent sur le score final. En premier lieu, Adam Cianciarulo. Coéquipier de Tomac, meilleur ami/partenaire d'entraînement de Ken Roczen et ennemi historique de Cooper Webb, AC9, parfaitement remis de sa fracture de la clavicule, est plus que jamais coincé entre l'enclume et le marteau ! « La seule façon de m'en sortir, c'est de tous les battre et de gagner » a déclaré habilement le Rookie de chez Kawasaki à nos confrères de Racer X. Pas faux...

Reste également le cas Barcia, qui, rappelez-vous, s'était embrouillé comme il faut avec Tomac avant la pause, lui promettant après la course « qu'il ne gagnerait pas le championnat cette année ». Menace à peine voilée, certes proférée dans la chaleur du moment. Selon les rumeurs, Barcia bénéfierait d'une reconduction automatique de son contrat s'il termine sur le podium du championnat, de quoi le motiver à tout donner. D'autant que cette saison, il possède la pointe de vitesse nécessaire pour le faire !


Cooper Webb et Jason Anderson se trouvent souvent sur la piste ! 

En parlant vitesse, Jason Anderson fait aussi partie de ceux qui ont leur mot à dire. Sujet au mal de l'altitude, on attend de voir comment JA21 va gérer les premières courses pour se prononcer. D'autant que son départ de la Baker's Factory laisse planer un doute sur son futur rendement. Il n'empêche que Jason a été champion en 2018, et qu'il retrouvait la grande forme avant la pause.

En plus de ces « Big Six», on peut compter sur quelques outsiders rapides pour mettre du piment dans la sauce, comme Zach Osborne, auteur d'un début de saison catastrophique avant de se blesser, Aaron Plessinger, Blake Baggett, Martin Davalos, Justin Brayton ou encore le team MotoConcept au complet avec Stewart, Hill et Friese.


Justin Barcia, prêt à tout pour aller chercher un top 3. 

Niveau organisation, la plupart des tops pilotes ont opté pour le AirbnB dans les environs de Salt Lake, où ils resteront trois semaines pour ne pas avoir à repasser le test (au moins 48 h avant la course) s'ils quittent l'état. D'autres vont garer le motorhome dans le coin, autre solution pratique. Le consensus parmi les teams et les pilotes est que le seul jour de roulage possible est le vendredi. Reste à trouver un terrain de SX. Celui de l'ancien pilote privé Bracken Hall, à Roosevelt, Utah, a été loué par Kawasaki. Le team Honda, lui, prendrait ses quartiers tout au sud de l'état, à Saint George, chez la belle-famille de Ken Roczen, qui dispose aussi d'un terrain de SX. Rappelons que son entraîneur Blake est aussi son beau-frère, et qu'il est familier de la région.


Le terrain de SX de Bracken Hall, à Roosevelt, Utah, privatisé par Kawasaki. 


Le calendrier : 
Round 11 (Est) : dimanche 31 mai (21h heure de Paris)
Round 12 (Est) : mercredi 3 juin (4h)
Round 13 (Est) : dimanche 7 juin (23h)
Round 14 (Ouest) : mercredi 10 juin (1h)
Round 15 (Ouest) : dimanche 14 juin (1h)
Round 16 (Est) : mercredi 17 juin (1h)
Round 17 (Est-Ouest) : dimanche 21juin (21h)

Dernières vidéos

  1. Vidéo : Sunday Ride avec Dorian Juin à Chartainvilliers (28)
    sunday ride
  2. Vidéo : les meilleurs moments du MXGP à Faenza 1
    Maxime Renaux
  3. Vidéo : championnat Prestige italien avec la victoire de Lupino et Guadagnini
    lupino
  4. Vidéo : Trey Canard sur la Honda 450 CRF 2021
    trey canard crf 2021
  5. Vidéo : Ben Townley sur un terrain de rêve avec un 2T
    BT