Forums Discussion générale

Pages

Pour les (2) fans de Coppins ...

Comme quoi, y'a pas que le rêve américain qui fait des dégâts ...

http://www.stuff.co.nz/stuff/4762766a13275.html

Comme quoi, y'a pas que le rêve américain qui fait des dégâts ...

http://www.stuff.co.nz/stuff/4762766a13275.html

Ca va etre bien interessant de suivre la performance de Josh en 2009, sachant que c'est peut etre sa derniere annee, il sera probablement motivé comme il ne l'a jamais ete auparavant...
 
A voir si le facteur Bébé ne va pas lui faire prendre 2 secondes au tour...esperons que non...

je ne suis pas du genre " fanatique ", mais je l aime bien le coppins : donc : 3 fan's !

Petite (longue) traduction/interprétation...
vu l'intéret du texte (il y a plusieurs lectures, directes ou entre les lignes, et il serait

dommage que certains n'en profitent pas...)
Josh fulmine
Metaphoriquement parlant, c'est déjà là, au milieu du front de Josh. Un interrupteur

enclenché, et qui attend un déclenchement imaginaire. C'est le point faible de Josh, et il ne peut pas le maitriser. Quand c'est parti,la bile coule. Appuyez encore, mêmes effets.
Coppins, un de nos plus beaux représentants des sports motorisés est à bout de patience, depuis dix ans il porte l'étendard du pays sur la scène du motocross mondial, tout en s'enrichissant, au delà de ce qu'il aurait jamais pu imaginer.
Tout en recomptant sa fortune il a attendu que la ligne de production de talents de la Nouvelle Zélande démarre. Attendant que son héritier apparaisse,de la même façon qu'il apparu être celui des frères King quand ils raccrochèrent leurs motos pour la dernière fois.
Mais rien. Personne n'apparaît sortir du lot.
Aussi absurde que celà puisse paraître, il s'est même demandé si il n'en a pas été une cause, au cas ou quelqu'un aie pu être en faute.
Il est temps de basculer cet interrupteur. "Je pense que de nombreux jeunes pourraient avoir été séduits par le sport, et par mon image de rock star. Il y a des jeunes qui travaillent dur mais la majorité a vu ce qui est arrivé avec les frères King qui ont eu beaucoup de succès en Europe.
Et puis je suis arrivé à peu près au même moment que Ben Townley et ils ont vu le style de vie. Ils ont vu les sponsors affluer et les belles voitures, les belles maisons et les voyages en classe affaire. Ils ont vu tous les luxes et ont pensé que çà venait facilement parce que (là il fait une longue pause ) parce que nous étions plutôt quelques uns à le faire à ce moment.
Nous étions partout ou ils regardaient mais(il parle plus vite) mais ce qu'ils n'ont pas vu c'est le dur labeur, le dur labeur qui est derrière et maintenant ils ont raté le

coche...Malheureusement s'entrainer ce n'est pas juste se montrer en pleine rue dans une voiture rutilante avec votre petite amie à côté.
Le plateau de motocross Néo-Zélandais est, comme vous avez pu le comprendre, un peu désert...
Katherine Prumm a dominé la scène naissante du motocross féminin international mais, avec tout le respect dû au réservoir actuel de pilotes, Coppins s'approche à grand pas de la retraite sans successeur évident en vue.
Quelques pilotes de talent sont apparus sur la scène; mais pour diverses raisons se sont satisfait de rouler en NZ avec quelques incursions en Australie. C'est un manque d'efforts et d'ambitions que Coppins lutte à comprendre.
Lors d'une visite éclair au pays ce mois çi, il déclara au Sunday Star-Times que le manque de relève a joué une part, même minime, dans sa décision de suspendre l'heure de la retraite.
Cette année était supposée être la dernière mais il a signé une extension d'un an à son contrat avec Yamaha et si tout va comme prévu il aura un dernier assaut au seul titre qui lui a échappé: le championnat du monde.
Cette décision implique qu'il aura moins de temps à consacrer à son cher ensemble Motueka ou il espère découvrir le prochain Josh Coppins. Etant l'un des sportifs professionnels les mieux payés de NZ, Coppins a utilisé cette richesse pour transformer sa propiété en un terrain de jeu personnel.
Les pâtures ont été transformées en un écrin dédié à son sport avec un gigantesque atelier ou trônent les vingt et quelques motos qu'il a pu réunir dans sa carrière. Il a aussi façonné des tonnes de terre pour en faire quelques pistes de classe mondiales, parmis les plus belles du pays.
Son but est d'en faire une académie de manière à transmettre son savoir à la prochaine génération.
"la place est prête" dit il "J'ai dépensé des centaines de milliers dans l'atelier et sur tout le site.L'atelier est prêt, les pistes sont finies, l'irrigation est finie donc tout cet

aspect est plutôt classé. C'est juste une question à débattre, est-ce exactement ce que je veux faire et la direction à prendre ?
C'est quelque chose qui m'intéresse mais je ne suis pas sûr encore de vraiment le vouloir. C'est une chose à faire bien ou pas du tout."
Coppins, 31 ans, est extrêmement ouvert au sujet des récompenses matérielles qu'il a tiré du sport. Honnête au point de fournir des faits et chiffres sur son salaire et autres acquisitions dans sa biographie "Josh Flying Kiwi" !
Son salaire de base avec Honda en 2002 était de 500k$ auquels s'ajoutaient 200k$ en gains de course. Son salaire annuel tout compris est maintenant bien plus considérable, ce qui en fait un des plus confortables à ce niveau à part un ou deux All Black.
Il possède quelques biens industriels à Nelson, Il y a une maison en Angleterre et son autre base Européenne en Belgique, plus le camion géant transformé en motorhome avec lequel il parcourt l'Europe.

Quand vous ajoutez à celà la collection de motos et de voitures, pas étonnant que les jeunes aient été séduits par son style de vie et la splendide propriété de Motueka.
"Ce serait formidable si je pouvais aider quelques uns à accéder au sport car celà pourrait être le plus dur, tout le monde ne peux s'offrir une moto aux débuts aussi j'ai eu cette idée de commencer une académie après ma retraite pour aider les prochaines générations à passer le cap et disposer des mêmes opportunités que j'ai eu la chance d'avoir."
Bien que la célébrité aie fait pencher la balance en faveur de son crédit en banque il y a quelque chose auquel il aspire encore plus qu'à l'argent.
Une opportunité de carrière s'ouvrit à lui quand à la fin 2006 Everts se retira. Coppins fut contacté par Yamaha pour sauter sur la selle vacante. Après avoir joint le team depuis deux mois et être parti à l'assaut, il avait bâtit un avantage irrattrapable a la régulière au championnat, mais le désastre frappa quand il se

blessa au genou et à la clavicule. Son avantage disparut.
Il fit un retour hatif avec deux courses restantes mais ce fut une décision qu'il regretta ensuite car il n'avait pas encore complètement récupéré et sa saison en fut cette année émaillée de problèmes en conséquence directe, finissant en méritant, mais bien peu satisfaisant cinquième.

"Si (2008) s'était bien passé je me serais probablement retiré plutôt satisait mais je ne le suis pas encore aussi je veux continuer à essayer."

"Je ne suis pas encore prêt à partir encore aussi je ne peux pas dire si 2009 sera ma dernière année, jusqu'au moment ou il faut négocier un nouvel accord et à quel point je serais motivé. C'est un moment difficile de ma carrière parce qu'avant l'été dernier je ne considérais pas encore la retraite. Je n'envisageais pas encore la vie après le motocross.

Il s'agissait juste de moi, moi et moi."
Mais l'arrivée imminente de son premier enfant en Janvier et une année qui ne s'est pas passée comme prévu signifient que Coppins va se donner ce qui sera probablement sa dernière chance de réaliser son rêve. Une autre année pour permettre au grand objectif qu'il s'est fixé de se contruire grâce au travail de bûcheron abattu dans les bois de NZ.
"Soudainement tout a changé. D'une certaine façon c'est bon car j'ai un peu progressé en tant qu'homme, d'une autre ce ne l'est pas parce que je préfèrerais pouvoir me concentrer sur le travail entre mes mains"
Si son année se passe comme il l'a planifiée, Coppins va clore ce chapitre de sa carrière et partagera son temps entre ses devoirs de père et un job en retrait de la scène pour Yamaha en Europe.
"J'ai acquis une bon style de vie et si je veux le garantir, je ne suis pas encore au bout de mes peines.

Il faut que je maintienne mon niveau de revenu actuel pour quelques années encore et investir avec sagesse, donc je ne vais pas encore couper mes liens avec l'Europe.

J'ai pris goût à certaines choses et j'en veux encore"

 

Merci Ugollin pour la traduction, c'est super je petais les plombs !!!
Josh I love you !!! Je suis méga fan, il n'a pas l'air si pressé que ça de partir et je suis bien contente !!!!
J'espere qu'il va cartonner pour 2009 avec un nouvelle vie qui attaque !!!

merci Ugo . ....
Par contre pour l image de rock star, je suis un poil dubitatif.
Qu il se compare a un personnage sorti d un film de Lars Von Trier, je veux bien, mais rock star........ ?????

Question de culture, sans doute, leur perception d'une rock-star n'est pas la même que la nôtre. La première étant Jésus ...

oh put1, si jesus est  une rock star, je bifurque direct vers le zouk.... ,-)

grand merci pour la traduc', ugo.
 
y mériterait quand meme bien un titre de world' champ, le joss, à l'automne d'une carrière bien remplie.

Autres cultures et autres façons de penser... sympa comme il est positif pour les jeunes...Il prend le temps de considérer son futur posément avant "d'y aller" :) Cà a l'air d'être comme Townley: une fois qu'ils sont décidés, rien ne les arrête, et ils se donnent les moyens d'y arriver...et là çà déménage, All Black style.. un exemple à suivre quand même.

....l exemple a suivre, c est avec ou sans l episode dopage ????

Pages

 
MOTOCROSS EMAG

Dernières vidéos

  1. Saint-Léger de Balson en vidéo
  2. SX de Genève (samedi) : Crown rempile, Brayton s'énerve
  3. SX Genève (vendredi) : Crown et Davalos devant !
  4. SX Tour à Lyon : les finales du vendredi et samedi
  5. Sand it : épisode 2