Camille Chapelière remporte la Gurp TT 2016



Texte et photos copyright David Morin

 Camille Chapelière remporte la Gurp TT 2016

Entre la Ronde des Sables d’Hossegor et cette Gurp TT, disputée à Grayan-et-l’Hôpital (33), ce dimanche 10 janvier, le seul point commun restera le nom du lauréat tant le scénario de course et les conditions climatiques se sont avérés bien différents.

Le soleil landais a laissé place au ciel plombé, aux averses et au vent. Sans compter la forte marée qui a conduit la direction de course à abréger les hostilités après deux des trois heures prévues.

A ce moment, Camille Chapelière menait, sans pouvoir gérer, devant Jean-Claude Moussé et Daymond Martens.

Une hiérarchie loin d’être envisageable après les premières minutes de course puisque le pilote Yamaha Motor France chutait tandis que Damien Prévot (KTM n°26) et Martens (Yamaha n°4) prenaient les commandes, suivis de Moussé (Yamaha).

Au prix d’un forcing intense, le Normand réussit à recoller aux hommes de tête et bientôt prendre l’ascendant.

Avait-il grillé trop de cartouches dans cette remontée ? Toujours est-il que, par la suite, Chapelière ne parvint pas à creuser l’écart aussi rapidement qu’il avait comblé son retard. Et, de fait, il resta sous la menace des deux autres représentants de la marque aux diapasons jusqu’à ce que le drapeau rouge soit brandi.

Loin d’être aussi impérial qu’à Hossegor, le vice Champion de France de la discipline a peut-être bénéficié, cette fois, d’un peu de chance pour s’imposer, notamment face à Moussé (n°6) très en verve.

 Camille Chapelière remporte la Gurp TT 2016

Relâché, véloce, de mieux en mieux physiquement, il est indéniable que le Touquettois respecte le tableau de marche qu’il s’est fixé pour être fin prêt le jour J de l’Enduropale. Et il le sera ! Que ses adversaires en soient assurés.

Petite déception, par contre, quant à la prestation de Daymond Martens. Extrêmement bien élancé, une fois encore, le Wallon donnait l’impression de pouvoir réitérer le coup de St Léger de Balson, en s’enfuyant irrémédiablement sur ce tracé technique à son avantage. Ce sont, au contraire, plusieurs accrochages et erreurs qui ont émaillé sa course, réveillant au passage une douleur au pouce.


Handicapé par l’utilisation d’un réservoir standard, Damien Prévot, désormais en orange, n’a pu défendre ses chances complètement. Mais sa prestation est rassurante puisque le Champenois voit enfin l’arrivée d’une épreuve, après plusieurs déboires sur la Kawasaki.

Dernier homme du Top 5, Axel Van de Sande (Yamaha n°27) avait pour mission d’être régulier, de ne pas rééditer le même nombre de chutes qu’à Hossegor, par rapport au trafic. Objectif atteint pour le Flamand qui a même eu tendance à basculer dans l’excès de prudence. Pour autant, la victoire aurait été difficile à aller chercher, les choix de démultiplication pour la plage n’étant pas optimums.

La Gurp TT ne sourit jamais à Richard Fura (Kawasaki). 2016 ne déroge pas à la règle avec un mauvais début de course plombant sa prestation. La Picard se classe finalement 6e devant la belle surprise du jour, Sébastien Dulot (Yamaha).

Lui n’est plus à ranger au chapitre des surprises. Timothée Florin (Yamaha) termine au 8e rang, devançant Julien Tournessi (KTM) et Marshall Méplon (Yamaha).

Maxime Sot (ci-dessous) empoche la course Juniors malgré une belle frayeur

Débarrassé d’Anthony Bourdon (vainqueur à St Léger de Balson et Hossegor), Maxime Sot (Yamaha n°1) a retrouvé le chemin du succès en Juniors. Pourtant, cela aurait pu mal tourné, dès le premier tour, à cause d’une erreur d’appréciation d’une bosse… ou plutôt de la distance au virage suivant. Heureusement, plus de peur que de mal. Il en a été quitte pour une belle remontée.

Aymeric Dupont (Yamaha) et Quentin Mauclaire (KTM) stoppés pour non respect de drapeau jaune à deux reprises, Jérémy Hauquier (Yamaha) accède à la deuxième place devant son adversaire récurrent, Luca Quenot (Yamaha).

Mathéo Miot fait trébucher Alexis Collignon

A force de l’approcher sans jamais la décrocher, en raison de chutes ou de soucis mécaniques, la victoire en Espoirs revient enfin à Mathéo Miot (Kawasaki).

Le jeune Nordiste a survolé l’épreuve médocienne, prenant la tête dès l’entame et ne la cédant à Alexis Collignon (Honda) que l’espace d’un ravitaillement.

Ce dernier, victime d’une chute dans le premier tour, voit ainsi sa longue invincibilité prendre fin.

Les trois pilotes en vue cette saison se retrouvent sur le podium puisque Florian Miot (Kawasaki) complète le podium.

Ultime rendez-vous de la saison, l’Enduropale du Touquet se tiendra les 30 et 31 janvier prochains.

Fichiers PDF à télécharger