Motoblouz s’attaque à la vente physique



#EnjoyTheRide

Par Valentin Guinberteau

Motoblouz s’attaque à la vente physique

Est-il encore nécessaire de présenter Motoblouz.com ? Créée en 2004 par deux copains, Thomas Thumerelle et David Thiry, la petite entreprise nordiste, située à Carvin près de Lille (59), est devenue aujourd’hui un mastodonte du e-commerce français. Imaginez un peu, à ce jour, une commande sur deux effectuée sur le net – concernant des accessoires et équipements moto bien entendu - est passée sur le site Motoblouz.com. Oui c’est bien çà, ils captent plus de 50% du e-commerce moto français !

Alors quand on est le pure player leader de la moto, pourquoi vouloir ouvrir des magasins physiques lorsque les ventes sur le net sont en constante hausse depuis des années, au détriment des boutiques qui ont pignon sur rue ? La réponse est simple : les ventes d’accessoires et d’équipements moto sur internet ne représentent que 20% du marché total, un marché qui pèse quand même 600 millions d’euros par an ! C’est donc devenu une évidence pour Thomas Thumerelle : il faut maintenant aller chercher ces consommateurs qui ne commandent pas sur le net et toucher 100% des motards.

A gauche - Thomas Thumerelle co-fondateur de Motoblouz et toujours aux commandes de la société
A droite - Le "Paddock" le nouveau siège, très chaleureux et convivial, de Motoblouz à Carvin (59)

Dans cette nouvelle aventure, Motoblouz a donc décidé d’utiliser les mêmes ingrédients qui ont fait leur succès sur la toile, à savoir proposer une offre produit la plus large possible, un prix attractif, sans être discount, et une nouvelle expérience d’achat.

Situé dans la zone commerciale de Séclin (59), à l’entrée du pole moto où de nombreux autres acteurs de la moto sont déjà réunis, le nouveau magasin de Motoblouz est encore en phase de test mais déjà bien abouti. Pour le moment, le but pour l’entreprise nordiste est d’apprendre ce nouveau métier et de finaliser son concept de magasin avant, évidemment, de se déployer au niveau national. De quelle façon ? Sous quel délai ? Thomas Thumerelle reste vague à ce sujet. Achat de magasins existants, comme ils l’ont fait en rachetant l’enseigne M Com Moto, création pure et simple de boutiques, ou bien en créant une franchise ? Rien ne semble décidé pour le moment.

L'entrée du magasin Motoblouz de Séclin annonce la couleur, tout est fait pour que le client se sente chez lui ! La satisfaction client est l'ADN de l'entreprise
Cette photo est à 360°, utilisez votre souris ou votre doigt pour "bouger

Pour en revenir à ce premier shop physique Motoblouz, on ne comprend pas immédiatement que l'on arrive dans un magasin de moto. C’est en effet un bar qui vous accueille, avec un baby-foot et des canapés. Tout ce qu’il faut pour passer un bon moment. Voilà donc comment Motoblouz veut se démarquer de ses concurrents, proposer une nouvelle expérience d’achat comme il l’a fait sur son site web. Et ça ne s’arrête pas là. Par exemple, avant d’aller flâner dans les rayons, vous pouvez laisser votre casque en consigne à l’entrée du magasin. Ce casque peut même vous être nettoyé gratuitement avant de repartir. L’intérieur du magasin révèle lui aussi d’autres idées, toutes simples mais bien appréciables, comme par exemple la mise à disposition d’une moto dans la zone d’essayage pour pouvoir tester son futur produit en situation réelle (très pratique pour les pantalons ou les blousons). Idem pour les gants, un guidon attaché au linéaire vous permet voir tout de suite s’il vous convient avant de l’acheter. Enfin, comme chez Ikea, un mètre ruban mis à disposition dans l’univers des casques permet de mesurer son tour de tête et ainsi déterminer la bonne taille de casque. Tout bête, mais il fallait y penser.

Motoblouz s’attaque à la vente physique

Le digital n’a évidemment pas été oublié avec le désormais classique service de click & collect qui vous permet de commander vos produits en ligne avant d’aller les récupérer en magasin. La proximité du magasin de Séclin avec l’entrepôt de Motoblouz, où sont stockées plus de 500 000 références, permet même de livrer le client en un temps record. Commandez avant 9h sur le site et vos produits vous attendent dès 14h en magasin. En effet, une navette effectue un aller/retour par jour entre le dépôt et le magasin, permettant au passage le réassort du stock.

A gauche - Une moto est à disposition au milieu des cabines d'essayage
Au centre - Comme chez Ikea, utilisez un mètre ruban ... pour mesurer votre tour de tête !
A droite - Quoi de mieux qu'un guidon pour tester ses gants avant de les acheter

Des bornes interactives (six au total) donnant accès au site web Motoblouz sont aussi mises à disposition des clients. Ceux-ci peuvent alors accéder directement à la fiche info du produit (en scannant son code barre) et lire son descriptif technique mais aussi les avis clients. Pratique quand on n’a pas de vendeur sous la main, ou tout simplement quand on veut « shopper » tranquillement seul.

Grâce à 6 bornes interactives, les clients peuvent scanner le produit de leur choix et accéder à la fiche technique en ligne mais aussi aux avis clients postés sur le site de Motoblouz.
Cette photo est à 360°, utilisez votre souris ou votre doigt pour "bouger" dans tous les sens.

Le concept de magasin se veut au plus près du site web de la marque. Les prix sont évidemment identiques, et les produits « poussés » en magasin sont les mêmes que ceux que vous trouverez en page d’accueil du site motoblouz.com. Les codes couleurs et les affichages reprennent eux aussi la même charte graphique que celle utilisée sur le web, afin de garder une cohérence avec le digital.

Après avoir parfaitement maitrisé l’e-commerce (ils viennent de nouveau d’être élus meilleur service client de l’année), Motoblouz s’attaque donc désormais au retail. Certes un nouveau métier pour eux, mais où ils risquent rapidement de prendre des parts de marché. Les objectifs de croissance parlent d’eux-mêmes : de 50 millions d'euros de chiffres d’affaire en 2018 (dont 90% via leur site web), Motoblouz souhaite atteindre les 150 millions d’ici cinq ans, et cette hausse passe évidemment par la vente physique. La concurrence est prévenue.

Motoblouz en chiffres
2004 : Année de création de Motoblouz.com par Thomas Thumerelle et David Thiry
2014 : lancement de leur gamme de produits en marque propre : Dexter (casques) et DXR (équipement du motard)
2015 : ouverture à l’international avec la création de sites dédiés à l’Italie et l’Espagne où ils possèdent un bureau.
2017 : lancement du premier shop physique à Carvin, au sein de leur bâtiment
2500 colis expédiés par jour (près de 18 000 en une semaine durant le Black Friday)
50 millions d’euros de chiffre d’affaire sur l’année 2018
Le tout-terrain ne représente que 10% du CA total
65 000 références en stock dans leur entrepôt de Carvin
80% des produits proposés sur le site motoblouz.com sont disponibles en stock
80 000 visites journalières sur le site et une communauté d’1 million de clients
130 collaborateurs travaillent chez Motoblouz
2000 mètres carré de surface de vente dans le nouveau shop de Séclin