Romain Febvre et son nouveau statut



Info Adam Wheeler www.ontrackoffroad.com - Photo Yamaha

Romain Febvre et son nouveau statut

Champion du monde MXGP 2015, Romain Febvre ne baisse donc jamais de rythme ! Après le Superbiker de Mettet ce week-end, une sorte de « pèlerinage » auquel il n’est absolument pas question qu’il déroge, un meeting international de prestige qu’il a déjà pris l’habitude de survoler de tout son talent, dans le meilleur « Febvre style » (locution à laquelle il va falloir s’habituer !), il sera le 17 octobre l’invité VIP de la prochaine Monster Energy Cup à Las Vegas en tant que spectateur ultra-privilégié, puis il s’envolera directement de Los Angeles à destination du Japon.

En effet, le Français participera à la dernière épreuve du championnat « All Japan Motocross » à Sugo, ancien site du GP du Japon d’il y a quelques années. Et surtout il sera reçu avec les honneurs dus à son rang à Iwata, siège de Yamaha Motor Company : tous les locaux de l’usine seront pavoisés en l’honneur du nouveau champion du monde MXGP, héros dignement célébré et chaleureusement accueilli par l’ensemble du personnel !

A 23 ans Romain est assurément devenu l’homme que l’on s’arrache, vu son incroyable parcours en Grands Prix, ses huit succès, son impressionnante prestation américaine, son titre mondial et son triomphe (personnel comme avec l’Equipe de France) au MX des Nations. Une saison incroyable qu’il a débutée comme simple rookie, à peine en outsider, et qu’il termine sur le toit du monde, certains affirmant déjà qu’il est peut-être le crossman le plus rapide sur la planète ces temps-ci, carrément…

Romain Febvre et son nouveau statut

« C’est aller un peu vite en besogne ! Mais il est vrai que ça a été une saison complètement étonnante de bout en bout. Je n’arrive toujours pas à croire que je suis champion du monde, que je viens de remporter la victoire aux Nations… Pourrai-je faire mieux dans ma carrière : le titre, tant de victoires, et même les Nations ! Ce sera difficile de rééditer pareille performance. Tout est arrivé d’un seul coup cette année, car tout était réuni : j’étais en super forme, la moto a été extraordinaire et le team a fait un boulot fantastique. Donc ma confiance n’a cessé de croître au fil des semaines. Et maintenant j’ai vraiment besoin de prendre un peu de recul pour bien réaliser tout ce que j’ai accompli ».

Pourrai-je faire mieux dans ma carrière : le titre, tant de victoires, et même les Nations ! Ce sera difficile de rééditer pareille performance.

« Je suis parfaitement conscient que nombreux sont ceux dans le monde qui ont un rêve et ne parviennent jamais à le réaliser. Moi j’ai la chance de concrétiser mes rêves et ça me donne une confiance énorme pour l’avenir et même davantage, comme une sorte de bonus que je serai content de trouver quand je connaîtrai des périodes plus délicates. Je suis vraiment quelqu’un qui a beaucoup de chance ! ». 

Febvre doit aujourd’hui composer avec une popularité en constante progression, étant devenu depuis la mi-saison et sa première victoire au Grand Prix de France (comme un clin d’œil du destin en vue des Nations à Ernée !) l’objet de toutes les attentions de la part du milieu du motocross, des fans, de l’industrie, des medias. On l’a bien vu dans la Mayenne il y a dix jours, dans la folle mêlée qui a entouré le camp français tout le week-end, il était bien sûr celui que tout le monde voulait approcher, supporters, chasseurs d’autographes et de selfies, journalistes ou représentants du bizness. C’était à qui approcherait la nouvelle star, par tous les moyens, aussi Romain doit-il sérieusement apprendre à se protéger, à filtrer les tonnes d’appels qu’il reçoit et les innombrables demandes de toutes sortes qui lui tombent dessus de toutes parts, qui pour une photo, une interview, un maillot, un sourire, une opinion, une poignée de main ou juste un mot, peu importe, du moment que ça vient du n°461, du champion !

« Je dois m’y habituer. Et travailler la question, y réfléchir, car personnellement je ne veux pas changer, surtout pas ! J’entends bien rester toujours le même mais bon, ce n’est pas ce qu’il y a de pire, dans la vie, comme problème… Oui, tout est en train de devenir un peu dingue autour de moi en ce moment. Mais je dois faire avec, et j’apprends. C’est nouveau pour moi : j’ai vraiment du mal à traverser le paddock tranquillement, sans personne autour de moi… Mais c’est un genre de souci plutôt sympa, je trouve ».    

Commentaires

Impressionnant le garçon, bravo Romain !